Saut d'obstacles

WEF 3 : Darragh Kenny en pleine forme à Wellington !

Darragh-Kenny-Cassini-Z-298_3842-sportfot

La troisième semaine du Winter Equestrian Festival réussit décidément bien à Darragh Kenny ! Mercredi, il avait fêté son trentième anniversaire en remportant l’épreuve majeure du jour avec Important de Muze. Cette fois en selle sur Cassini Z, l’Irlandais s’est offert hier soir le Grand Prix 3*.

Le parcours avait été dessiné par le Canadien Peter Grant et n’a pas posé de problème majeur à la plupart des cavaliers. Sur les quarante-cinq engagés, seize ont en effet trouvé les clés du tour initial et ont validé leur ticket pour le barrage. On notera toutefois quelques petites déceptions, en particulier pour Eric Lamaze et Chacco Kid, grands vainqueurs de la Challenge Cup jeudi, qui avaient déroulé un très bon début de parcours avant de renverser trois barres à quelques obstacles de la fin. Beezie Madden avait également signé un bon tour avec son jeune HHS Hercules, qui prenait part à son premier Grand Prix sous la selle de l’Américaine, mais une faute sur l’oxer n°3 les a privé de finale. Même sanction pour Ben Maher et Winning Good qui se sont, eux aussi, fait piéger sur cet oxer avant d’écoper de quatre points supplémentaires sur un vertical en fin de parcours, le même qui a brisé tous les espoirs de victoire du n°3 mondial McLain Ward et l’alezane HH Callas.

Alors qu’il s’élançait en onzième position dans le barrage, Darragh Kenny n’a pas hésité à prendre des risques pour s’emparer de la tête du provisoire et détrôner Adrienne Sternlicht et Cristalline, l’ancienne complice de Chris Chugg et révélation de la finale Coupe du Monde de Göteborg en 2016. Désormais âgée de dix ans, la fille de Cristallo 1 avait été la première à passer sous la barre des quarante secondes, mais son chronomètre n’a pas été suffisant pour conserver la première place. Le couple avait pourtant surpris tout le monde en sautant la décoration entre les obstacles n°2 et 3. « En réalité on ne l’avait pas prévu lors de la reconnaissance. McLain (Ward, son entraîneur) m’avait dit qu’à deux Jeux Olympiques, il aurait dû sauter une haie et ne l’avait pas fait, donc je pouvais bien prendre ce risque dans un Grand Prix 3*. Et je l’ai fait ! » s’est ensuite exprimée la cavalière de 24 ans, très satisfaite de sa jument. Seule Jessica Springsteen est finalement parvenue à s’intercaler entre les deux avec RMF Swinny du Park, une jument Selle Français de douze ans qui était montée l’année dernière par Denis Lynch.

Classement complet

Photo : © Sportfot

Vous aimerez peut-être