Concours complet Interviews Reportages

Thibault Fournier : « Un rêve devenu réalité »

CR9_2277

Installé dans les écuries de Moncontour depuis septembre 2017 près de Limoges, Thibault Fournier, suit un double projet : cavalier de CCE de haut-niveau et kinésithérapeute.

A vingt-trois ans, ce jeune auvergnat s’est lancé dans les études de kinésithérapie à l’ILFOMER de Limoges, tout en gardant en tête son objectif de courir le Championnat du Monde de concours complet des -25 ans à Bramham. Il y a huit jours, il concrétisait son rêve en réalisant par la même occasion la meilleure performance française sur le CCI 3* toutes catégories (senior et -25 ans) avec Siniani de Lathus, hongre de douze ans.

Travailleur, déterminé et rigoureux, il a su s’adapter et montrer sa force, sa volonté de réaliser son rêve. Comme il le dit si bien : « Tout le bonheur du monde est dans l’inattendu. » Aujourd’hui, il nous raconte son rêve d’enfant devenu réalité en devenant vice-champion du monde de CCE -25 ans lors de cette édition 2018 du concours de Bramham.

 Qui es-tu et d’où viens-tu ?

 « Je m’appelle Thibault, j’ai 23 ans et je suis originaire de Clermont-Ferrant. J’ai commencé l’équitation à l’âge de trois ans et le CCE en 2006 à l’âge de 12/ 13 ans, au Centre équestre d’Orcet chez Olivier Dauphin puis dans les Ecuries d’Ivan et Séverine Milak avant de rejoindre le sport étude chez Maxime Livio. »

CR9_2132

Depuis combien de temps montes-tu Siniani ?

« Je monte Siniani « alias Sissou » depuis fin 2014. Je cherchais un cheval pour faire les championnats d’Europe Jeunes cavaliers. Je suis allé l’essayer chez Rafael Mazoyer au Pouget. Dans un premier temps je l’ai essayé plusieurs fois car je le trouvais plutôt ordinaire. Mais c’était le cheval que je voulais, j’ai eu un coup de cœur.
Il m’a permis de faire les Championnats d’Europe en Pologne où je suis le seul Français à finir le cross et à être classé, ainsi que de me classer deuxième sur notre premier CIC 3 * à Chatsworth en 2016 puis de remporter le trophée meilleur jeune Sénior en 2017, de remporter ma première Pro Elite à Pompadour cette année et enfin de réaliser mon rêve en étant deuxième à Bramham cette année après une chute l’an dernier en début de tour. »

Comment as-tu abordé les trois tests de Bramham ?

« J’ai abordé Bramham comme un concours ordinaire, habituel. Je connais les qualités de mon cheval en dressage, je savais que nous pouvions faire bien. Je dresse en 28.3pts ce qui me classe sixième après le deuxième jour de dressage, derrière Emily King.

Pour le cross, j’étais stressé suite à ma mésaventure de l’année dernière. Je connais mon cheval donc j’y suis quand même allé assez confiant.

Concernant le saut d’obstacles, il a bien sauté toute la saison en faisant notamment deux Grands Nationaux double sans faute (cross + CSO) sur trois courus.
J’étais plutôt confiant, je sais que c’est un bon sauteur, mais je ne savais pas comment il allait récupérer après un tel cross. Siniani a répondu 100% présent encore une fois.

Je l’ai trouvé confiant, décontracté et volontaire en particulier sur le cross où il m’a emmené jusqu’au bout. »

CR9_2458

Quel obstacle appréhendais-tu le plus ?

« Le dernier gué, le N° 23 qui comportait 5 éléments : ABCDE et bien sûr un peu d’appréhension sur le double de pointe en début de tour, où je suis tombé l’an dernier mais en soit la combinaison était simple et  Siniani l’a passé « fingers in the nose » . »

As-tu un « toc » en concours ?

« Oui je salis toujours mes affaires neuves avant de les utiliser en concours.
Cela me vient de mon moniteur quand j’étais encore à poney, il nous racontait que cela porte malheur de monter en concours avec des affaires neuves et après avoir essuyé une chute avec des affaires neuves, je suis devenu superstitieux et je salis toujours mes affaires neuves en concours. »

Comment as-tu géré Bramham et les partiels ?


« C’était un peu compliqué ! Entre mon retour de Bramham le lundi soir et le jeudi soir j’ai dormi seulement quatre heures.

J’étais le temps d’un instant dans les nuages, mais je suis très vite redescendu sur terre pour me mettre au travail. Cela m’a permis de garder ma motivation pour les révisions même si cela fut difficile physiquement et mentalement.
Mais dans l’ensemble ils se sont bien passés et je remercie mes tuteurs de m’avoir permis d’effectuer les partiels en deux fois afin de m’éviter des rattrapages, car en effet ma période d’examen officielle tombait la semaine du Championnat. »

Quels sont tes prochains objectifs ?

« J’ai fait un très bon début de saison en réalisant mon objectif de me qualifier et me classer sur le podium de Bramham. Pour le moment je n’ai pas d’autre objectif particulier. Si la santé de Siniani le permet, j’aimerais rajouter une étoile à mon palmarès avec le 4* de Pau en octobre, à la condition que tous les feux soient vert pour le cheval. »

Qui sont tes modèles ?

« Maxime Livio qui me soutient et me donne des conseils lorsque j’en ai besoin et lors de grosses échéances comme ce week-end. Et bien évidemment : Michael Jung. »

Photos © Ellen Delavallade

Vous aimerez peut-être