Saut d'obstacles

Taloubet Z et Cabrio van de Heffinck quittent le sport

Copie de IMG_2125 Ahlmann-Taloubet

Cette fin d’année 2017 marque aussi la fin de la carrière sportive de deux des meilleurs chevaux au monde, Cabrio van de Heffinck et Taloubet Z.

A quinze ans, le fils de Cassini I a fait un dernier tour de piste ce mercredi à Malines, devant son public. Complice d’Olivier Philippaerts depuis son arrivée sur le circuit international, et ce malgré un très bref passage sous la selle de Marlon Modolo Zanotelli pour les championnats du monde des 7 ans en 2009, l’étalon gris restera surtout dans les mémoires pour avoir remporté le mythique Grand Prix de Calgary en 2012. Il y a encore quelques mois, il avait fortement contribué à la victoire à domicile de la Belgique dans la Coupe des Nations de Lummen où il avait signé le double sans faute. Sacrés champions d’Europe Jeunes Cavaliers par équipes en 2011, Cabrio van de Heffinck et son cavalier avaient également pris part aux Jeux Equestres Mondiaux de Caen trois ans plus tard, malheureusement sans succès.

C’est sur le site de Zangersheide que la retraite du KWPN de dix-sept ans Taloubet Z a été annoncée. Le célèbre étalon par Galoubet A et Polydor avait été débuté par Judy-Ann Melchior avant de rejoindre Christian Ahlmann fin 2009. Ensemble, le couple compte quatre participations à des finales Coupe du Monde (avec une victoire à Leipzig en 2011), une en championnats d’Europe (Aix-la-Chapelle 2015 où il avait remporté l’argent par équipes) et une aux Jeux Olympiques (Rio 2016 avec une médaille de bronze par équipes). Le bai s’est également imposé à de très nombreuses reprises au plus haut niveau (10 victoires en Grand Prix 5*), et notamment dans la finale du Top 10 à Genève en 2012. Il faisait également partie de l’équipe victorieuse de la finale Coupe des Nations de Barcelone l’année dernière.

MAJ 29/12 : Si le message sur le site de Zangersheide semblait indiquer le contraire (« Il est désormais temps pour lui, à 18 ans, de se consacrer enfin à sa carrière de reproducteur […]« ), le Haras a précisé au média néerlandais Horses.nl qu’aucune décision n’a encore été prise quant à l’arrêt définitif de la carrière de Taloubet Z. Nous devrions donc encore le retrouver sur les terrains de concours dans les prochains mois.

Tous deux vont désormais se consacrer pleinement à la reproduction. Certains de leurs produits s’illustrent déjà au plus haut niveau, à l’image d’Hector van d’Abdijhoeve pour Cabrio van de Heffinck et Taloubetdarco Z pour Taloubet qui avait notamment représenté les couleurs japonaises aux Jeux Olympiques de Rio.

Photo : Christian Ahlmann et Taloubet Z à Bordeaux en 2017 – © Melissa Vriends/Dans la foulée

Vous aimerez peut-être