Dressage Interviews Reportages

Stéphanie Brieussel : « je pense qu’Amorak et moi avons perdu confiance en nous »

DSC_0304

C’est sur sa page Facebook que Stéphanie Brieussel, membre de l’équipe de France envoyée aux Jeux Olympiques de Rio l’été dernier, a annoncé dans un post rempli d’émotions qu’elle et son beau Amorak passeraient un peu de temps loin des terrains de concours afin de trouver l’alchimie en piste. Dans la Foulée a décidé de la contacter afin d’avoir plus d’informations sur ce « break ».

Depuis leur voyage à Rio, le couple semble avoir du mal à retrouver leurs marques en piste et leurs points habituels. La cavalière nous a expliqué : « je pense tout d’abord qu‘Amorak et moi avons perdu confiance en nous sur les compétitions. La preuve en est à Rotterdam où nous n’avons jamais fait un si mauvais Grand Prix (62%, ndlr). nous avons décidé avec Dominique Brieussel (son mari et entraîneur, ndlr) que nous devions travailler avec un nouvel entraîneur, étranger, nous commençons à la fin du mois ».

Amorak, un sublime hongre KWPN de 12 ans, fils de Special D et d’une mère par Inspekteur,  est connu autant pour sa qualité que pour son émotivité. Sa cavalière et propriétaire Stéphanie Brieussel le monte depuis qu’il est jeune et a appris à composer avec lui. Dans une interview pour Equidia il y a quelques années, elle avait annoncé  » Il faut savoir se remettre en question, se dire que ce n’est pas la faute du cheval et souvent revenir en arrière. Par exemple, Amorak est très sensible. A 5 ans, j’essayais de monter dessus. A 6 ans, il ne pouvait pas faire un départ au galop. En début d’année de 7 ans, c’était complètement impossible d’imaginer faire une épreuve et en deux mois, il a tout fait. En six mois, il a appris le Grand Prix et à 9 ans, il était prêt ! » Il a commencé les épreuves du Grand tour en 2014, et remporté le championnat de France Pro Elite la même année. Avant les Jeux Olympiques de l’année dernière, ils finnissaient 2ème du Master Pro de Vierzon avec des moyennes atteignant les 72,059% sur le Grand Prix Spécial.

Cette décision met une croix sur une éventuelle participation aux championnats d’Europe de Göteborg à la fin de l’été : « Le but de faire partie de l’équipe de France est d’apporter beaucoup de points à notre belle équipe,  et pour le moment je ne pense malheureusement pas remplir ce rôle », nous annonce Stéphanie Brieussel. Sur son post Facebook, elle nous explique « Comme souvent avec les chevaux, prendre son temps c’est éviter d’en perdre […] Sur notre trousseau de clés, il semblerait qu’il nous en manque une ou deux et pas des moindres : celles qui ouvrent les portes du succès ! Nous voilà donc partis à leur recherche en espérant que les épreuves qui nous attendent soient moins éprouvantes qu’à Fort Boyard […] Get ready we will be back soon ! »

C’est un coup dur pour l’équipe de France qui devra également composer avec  Karen Tebar en retrait, ses deux chevaux ayant chacun leur tour eu de petites blessures les empêchant d’être en pleine forme d’ici la fin de l’été. Cependant, on ne peut que saluer la décision pleine de bon sens de Stéphanie Brieussel et souhaiter à elle et Amorak un retour en fanfare lorsqu’ils seront prêts !

Photo : Stéphanie Brieussel et Amork au CDI de Saumur 2017, copyright Elisa Gérard

Vous aimerez peut-être