Saut d'obstacles

Saut Hermès : Edwina Tops-Alexander vit son Californian dream… au Grand Palais !

Tops_California2

Pour la huitième année, le sublime cadre du Grand Palais accueillait ce week-end quelques-uns des meilleurs cavaliers et chevaux du monde. En ce dimanche après-midi, tous se réunissaient pour le Grand Prix Hermès. Une épreuve qui s’est révélée d’une difficulté rare, si ce n’est excessive. Toute proche d’une grande performance lors des semaines passées avec son extraordinaire California, Edwina Tops-Alexander a aujourd’hui pu enfoncer le clou, grillant la priorité à la meilleure cavalière du monde Pénélope Leprévost.

Si l’on devait qualifier la première manche de ce Grand Prix Hermès, le mot hécatombe serait peut-être approprié. Avec treize abandons et une chute, le chef de piste Frank Rothenberger avait peut-être vu un peu grand en construisant ce parcours. Le champion olympique Philippe Rozier était l’un des premiers à se confronter à cette difficulté. Sur son étalon en or Rahotep de Toscane, il préférait abandonner après s’être arrêté à l’abord de l’oxer numéro quatre, faute de distance. Olivier Robert prenait le même chemin après un refus de son jeune Tempo de Paban face à l’oxer sur bidet numéro douze. Ce même oxer, placé à quatre foulées après le double, a été la cause de nombreuses frayeurs et désillusions. La distance bien trop courte a causé d’impressionnantes fautes et a rendu cette ligne à peine sautable. Même le maitre du dressage et du contrôle Christian Ahlmann se faisait piéger sur son généreux Caribis Z. À un rien de l’exploit, Grégory Wathelet, Simon Delestre, Malin Baryard-Johnsson et Jérôme Guery commettaient la même faute ce maudit oxer blanc et son bidet noir. S’il survolait cette difficulté, Romain Duguet n’a pas eu à rougir de sa faute sur l’entrée de triple. Pour son premier Grand Prix, Tipsy du Terral faisait étalage de toute sa qualité et démontrait qu’il faudra compter sur elle à l’avenir. Même score de quatre points pour Ludger Beerbaum, finalement quatrième avec Chiara. Son ancien camarade d’écurie Henrik von Eckermann s’est lui fait une belle frayeur en chutant de Mary Lou 194. À la réception d’un oxer, il se retrouvait complètement désarçonné, la faute à son étrier droit qui cédait.

Pénélope Leprévost a de quoi être fière de son Vagabond de la Pomme, double sans faute avec la manière. © Alexandre Lourenço - Dans la foulée

Pénélope Leprévost a de quoi être fière de son Vagabond de la Pomme, double sans faute avec la manière. © Alexandre Lourenço – Dans la foulée

Heureusement, cette première manche a été le théâtre de belles éclaircies. Onzième à prendre le départ, Bertram Allen fut le premier à réaliser l’exploit sur Molly Malone V, non sans sursis. Longtemps seul sans faute, l’éventualité d’un barrage s’amenuisait au fil des parcours. Il fallut attendre Pénélope Leprévost et Vagabond de la Pomme pour apprécier le second sans faute de l’épreuve. Et quel sans faute ! Le fils de Vigo d’Arsouilles et sa championne olympique de cavalière ont littéralement survolé le si difficile parcours, insolents de facilité ! Dernière à s’élancer, Edwina Tops-Alexander évitait elle aussi tous les pièges sur son incroyable California et se qualifiait donc pour un barrage à trois.

Un jeune prodige et deux des meilleures cavalières du monde, voilà le menu du barrage proposé par Hermès cet après-midi. Premier à s’élancer, l’Irlandais prenait des risques sur sa grise. Trop, puisqu’il laissait l’avant-dernier vertical à terre, une faute qui lui coûtait la victoire. Deuxième à partir, Pénélope Leprévost utilisait la galopade de son étalon bai pour gagner du temps mais prenait tout de même un peu de précaution pour laisser les barres sur les taquets. Sans faute en 41’44, elle mettait la pression sur l’amazone australienne. Habituée à ces situations, Edwina-Tops Alexander déroulait dans un galop soutenu sur sa bondissante baie. Grâce à une belle prise de vitesse sur la dernière ligne, elle arrêtait le chronomètre à 41’36, huit centièmes de mieux que la Française et assez pour s’imposer pour la première fois au Grand Palais !

Le Saut Hermès au Grand Palais ferme donc ses portes ce soir et clôture avec lui la saison indoor européenne. Dorénavant, les regards se tournent vers la saison extérieure et vers Omaha pour la Finale de la Coupe du Monde.

Résultats complets

Photo principale : Edwina Tops-Alexander dispose d’une vraie star sous sa selle grâce à California. © Alexandre Lourenço – Dans la foulée

Vous aimerez peut-être