Concours complet

Samourai du Thot contrôlé positif aux championnats d’Europe

logo-fei_ece-2017-strzegom

C’est un véritable coup dur pour l’Allemagne qui risque de perdre sa médaille d’argent acquise cet été aux championnats d’Europe de Strzegom. Julia Krajewski, membre de l’équipe avec son Selle Français de onze ans Samourai du Thot, a en effet annoncé dans un long message sur les réseaux sociaux que son complice a été contrôlé positif au Firocoxib, un anti-inflammatoire qui n’est pas considéré comme produit dopant par la FEI, mais qui reste interdit en compétition. La Fédération Allemande a également confirmé cette information dans un communiqué.

« Mi-octobre, nous avons été informés par la FEI du résultat positif à un contrôle anti-dopage de mon cheval Samourai du Thot, qui a été réalisé dimanche 20 août à l’occasion des championnats d’Europe de Strzegom. Nous avons demandé l’analyse d’un échantillon B, et nous sommes pour le moment toujours dans l’attente d’un résultat. » explique Julia Krajewski sur Facebook. L’amazone et son équipe s’attendent toutefois à ce que cet échantillon confirme le premier, puisque la substance avait également été détectée dans un contrôle de routine mené par la NADA, l’agence allemande anti-dopage, le 23 août.

L’Allemande se dit dévastée pour l’équipe, qui risque de perdre sa médaille, d’autant que personne n’explique pour le moment comment cette substance a pu être ingérée par le cheval. « Le fait de n’avoir aucune idée de comment, quand ni pourquoi cette substance s’est retrouvée dans le corps de Sam m’inquiète profondément et est un grand mystère pour nous tous. Tout ce que je peux dire pour le moment, c’est que le Firocoxib […] est seulement présent dans deux produits pharmaceutiques : Equioxx pour les chevaux et Previcox pour les chiens. Equioxx n’a jamais été utilisé dans mes écuries, ni pour mes propres chevaux ni aucun autre. Mon vétérinaire à la maison ne l’utilise pas sur mes chevaux. Le vétérinaire de l’équipe, Carsten Rohde, a également confirmé qu’il n’utilise pas ce médicament sur les chevaux de l’équipe, et qu’il n’en a pas pris ni au camp d’entraînement, ni aux championnats en Pologne. De plus, il n’y a jamais eu aucune raison de traiter Samourai du Thot avec un analgésique, ni pendant le camp d’entraînement, ni pendant les championnats. »

Julia Krajewski indique également que le hongre avait été contrôlé négatif lors du premier test effectué le 3 août, ce qui laisse à penser que la substance aurait pu être administrée entre vendredi après-midi et samedi matin, c’est-à-dire entre les tests de dressage et de cross. L’équipe de la cavalière espère désormais obtenir plus d’informations avec les résultats de l’échantillon B, d’autant plus qu’il n’y avait aucune caméra de surveillance dans les écuries de Strzegom.

L’amazone explique aussi qu’il s’agit d’un médicament sur ordonnance qui ne peut être utilisé dans la production de compléments alimentaires et n’est pas naturellement présent dans l’herbe. L’hypothèse « d’une contamination accidentelle par l’alimentation peut donc être éliminée. » En revanche, une contamination accidentelle par le médicament pour chiens Previcox (contenant une dose bien plus importante qu’Equioxx) pourrait, peut être, être envisagée. « Nous sommes en ce moment en train d’enquêter sur les possibilités d’une causalité entre les chiens et le résultat positif de Sam. »

« En tant que membre de l’équipe d’Allemagne, […], j’étais tout à fait au courant que mon cheval serait très probablement amené à être contrôlé. Je suis fermement d’accord avec les règles de prévention anti-dopage et connais mes obligations et responsabilités en tant que cavalière ainsi que ses inévitables conséquences. Je ne pourrais jamais, jamais mettre en péril une potentielle médaille par un acte si négligent qu’administrer un produit interdit durant un championnat […] et j’espère que tout le monde comprend l’absurdité de l’idée que j’aurais pu faire cela exprès. »

La FEI n’a pour le moment pas communiqué sur cette affaire.

Vous aimerez peut-être