Saut d'obstacles

Lord Pepsi, Cas de Liberté, Wouest de Cantraie et Jet Run partent vers de nouveaux horizons

33093489_2984060171686165_5977248424691499008_o

Année olympique oblige, plusieurs transferts notables ont animé le monde du jumping ces derniers jours. Lord Pepsi, Cas de Liberté, Wouest de Cantraie et Jet Run ont en effet rejoint de nouveaux pilotes.

Lord Pepsi pour Felipe Amaral

Ancienne monture de Paul Estermann au plus haut niveau, Lord Pepsi a porté les couleurs de la Suisse lors de nombreuses échéances internationales. À son actif, le hongre de 14 ans, fils de Lord Pezi a pris part à la finale Coupe des Nations de Barcelone en 2016, à la finale de la Coupe du Monde de Paris en 2018, ainsi qu’au dernier championnat d’Europe de Rotterdam, cet été.
Désormais, Lord Pepsi évoluera sous la selle du Brésilien Felipe Amaral. Racheté par la famille Greenlees, le hongre sera confié à Felipe Amaral durant quelques temps, avant que le fils des propriétaires, Philip Greenlees, qui évolue pour l’instant jusqu’à 1,30m, n’en reprenne les rênes.
Accusé de maltraitance sur son ancienne jument de tête, Castlefields Eclipse, Paul Estermann s’est dernièrement retiré du devant de la scène. L’Helvète s’est même retiré du cadre A de son équipe nationale. La dernière sortie du couple en compétition remonte à une troisième place obtenue dans le Grand Prix CSI 4* de Samorin, en octobre dernier.

Richard Howley récupère Cas de Liberté

Cas de Liberté a connu ses plus belles heures avec Niels Bruynseels. © Alexandre Lourenço / Dans La Foulée

Cas de Liberté a connu ses plus belles heures avec Niels Bruynseels. © Alexandre Lourenço / Dans La Foulée

Ancienne crack de Niels Bruynseels, Cas de Liberté retrouve elle les rênes d’un pilote de haut niveau. Après avoir fait les belles heures du Belge entre 2015 et 2018, la fille de Cracky Z avait représenté le Stars and Stripes, notamment par l’intermédiaire de Sophie Gochman, une américaine de niveau amateur.
HK Horses, les principaux sponsors de l’Irlandais Richard Howley, se sont montrés ravis d’avoir fait l’acquisition de cette monture de choix. En cette année olympique, nul doute que la belle brune viendra aider le pilote à concrétiser ses objectifs. La jument Zangersheide de 14 ans devrait ainsi épauler Chinook, seule monture de niveau 5* dont dispose actuellement Richard Howley.
Pour rappel, avec Niels Bruynseels, Cas de Liberté avait engrangé sept podiums en Grands Prix 3, 4 et 5*, s’imposant notamment dans celui de Bruxelles en 2016. La petite fille de Chellano Z avait en outre pris part aux deux finales Coupe des Nations de 2016 et 2017, avant de servir les Diables Rouges aux Européens de Göteborg en 2017, et aux Jeux Équestres Mondiaux de Tryon en 2018.

Guillaume Canet se sépare de Wouest de Cantraie

Guillaume Canet a choisi de confier sa meilleure monture à son ami, Thierry Rozier. © Mélina Massias / Dans La Foulée

Guillaume Canet a choisi de confier sa meilleure monture à son ami, Thierry Rozier. © Mélina Massias / Dans La Foulée

Wouest de Cantraie, le fils de Winningmood qui évoluait sous la selle de l’acteur et réalisateur Guillaume Canet depuis 2017, a été confié à Thierry Rozier. Les deux amis ont ainsi convenu qu’il était préférable pour le gris de 10 ans d’évoluer quelques temps avec l’aîné des frères Rozier. Ce dernier, dont le piquet de chevaux est assez restreint, puisqu’il ne compte principalement que sur Star et Venezia d’Ecaussines, pourra désormais s’appuyer sur ce Zangersheide.
Pour l’heure, Wouest de Cantraie s’est illustré jusqu’à 1,45m. Avec Guillaume Canet, il avait remporté cet été, le Grand Prix 1* de Chantilly.

Karen Polle accueille Jet Run

Enfin, Jet Run, le puissant fils de Chacco-Blue, ne sera plus présenté en compétition par Segio Alvarez Moya. Révélé par l’Espagnol cet automne dans la finale des Coupes des Nations, où le hongre, désormais âgé de dix ans avait fait sensation, a été acquis par Karen Polle. L’élève de Rodrigo Pessoa pourra ainsi compter sur une seconde monture de haut niveau pour épauler son fidèle et attachant With Wings.
Amené à pleine maturité par Armando Trapote, Jet Run avait rejoint les écuries de Sergio Alvarez Moya en avril. Rapidement, le couple avait fait parler de lui, en prenant notamment la deuxième place du Grand Prix Coupe du Monde d’Helsinki et en s’imposant, en septembre, dans le Grand Prix 3* de Busto Arsizio, en Italie.

ph. : Lord Pepsi et Paul Estermann à La Baule. © Maria Guinamant / Dans La Foulée

Vous aimerez peut-être