Interviews Reportages

Les dessous d’une expédition vers Helsinki !

Sans titre

Après avoir participé au CSIO 5* de Gijon, Grégory Cottard a mis le cap cette semaine sur l’étape Coupe du Monde de Helsinki ! Mais, située au fin fond de l’Europe du Nord, comment s’organise ce long trajet pour rejoindre la capitale finlandaise depuis la France ? Pauline Mialhe, la groom du francilien, nous en dit plus sur ce périple qu’elle a effectué avec ses trois juments Régate d’Aure, Urhelia Lutterbach et Une Futée de Wy !

  • Préparation

« Les chevaux ont participé au CSI 3* de Moorsele pour préparer Helsinki. A part Une Futée de Wy qui elle n’avait pas besoin puisqu’elle est peu émotive en indoor. Au niveau du matériel c’était plus compliqué comme Grégory participait au CSI du Mans le week-end dernier et à celui de Saint-Lô la semaine prochaine pendant que je serai sur la route. Donc tout préparer en double c’est une sacrée organisation !

Il a fallu que je me renseigne auprès de plusieurs groom plus expérimentées que moi (grooms de Kevin Staut et de François Mathy jr entre autres) afin de planifier au mieux le transport. Il y a eu 2200km au total. Comme j’étais toute seule et que pour moi et les chevaux Cagnes-sur-Mer c’est déjà le bout du monde, j’ai voulu prendre mon temps pour que personne n’arrive K.O ! Je suis donc partie vendredi midi après avoir longé les juments et que Régate ait pu aller au paddock. »

  • Trajet

« J’ai fait ma première étape chez François Mathy jr vers Liège à moins de 400km. Des écuries sublimes !!! Le lendemain, après avoir longé les juments je suis partie direction Brême à 380km. Le lendemain direction la Suède à Malmö avec un petit ferry de 40 min qui fait Allemagne-Danemark, 670km. Arrivée tard à Malmö, une petite longe et au lit !! Le lundi, départ pour Stockholm avec 650km et une étape à 140km du bateau. Ici je suis restée 24h afin que les juments récupèrent bien avant le dernier bateau. Longe et broutage étaient au programme. Le mardi soir direction le ferry avec l’embarqué à 21h30 et l’arrivée à 7h. Arrivée dans le ferry j’ai mis des seaux d’eau aux chevaux et un peu ouvert les fenêtres car il faisait assez chaud. On avait le droit d’aller les voir dans la nuit (interdiction de rester dans les camions). On y est allé à 1h et 4h pour voir si tout allait bien. Elles étaient super sages ! J’avais une cabine tout confort pour dormir. A 6h30, le capitaine nous réveille avec sa voix tendre ! Et c’est reparti direction une étape à 130km du concours. Pour fluidifier les arrivées on ne pouvait pas arriver avant jeudi après-midi… La visite était à 21h et voilà le périple terminé ! »

  • Arrivée

« Les juments ont été très sages tout du long et le fait d’avoir fait des petits trajets à chaque fois elles n’ont pas souffert du transport et sont arrivées assez fraîches au concours. Elles n’ont montré aucun signe de ras le bol. Arrivée au concours l’accueil était top, les boxes étaient déjà prêts ! Un steward passe pour vérifier la température des chevaux. Les écuries sont bien, sous de grandes tentes c’est par contre assez humide. La piste n’est pas très grande et le paddock de taille normale. Un local chauffé est également disponible juste pour les frigos et faire sécher les affaires ce qui est très pratique ! »

22711162_10214894171617661_1472395464_n

Tout le monde est désormais bien installé !

Vous aimerez peut-être