Saut d'obstacles

LAOHS : John Whitaker sous le soleil de Saint-Tropez !

13350461_1806428352925286_4809902806193767676_o

Dernier jour de compétition aujourd’hui à Saint-Tropez au Longines Athina Onassis Horse Show. Le soleil était au rendez-vous pour accompagner la quarantaine de partants dans le Grand Prix richement doté. En cette année olympique, le concours de la grecque a séduit de nombreux couples qui pourraient se rendre à Rio cet été. Se déroulant sur sable, celui-ci se rapproche en effet de la configuration qu’ils trouveront outre-Atlantique.

Luc Musette avait pour l’occasion concocté un tour initial assez délicat. Les combinaisons ont notamment provoqué de nombreuses fautes et surtout le triple dont le vertical placé en deuxième élément est beaucoup tombé. Le temps imparti était également une difficulté puisqu’il s’est avéré plutôt court. Trois couples se sont d’ailleurs fait piéger alors qu’ils n’ont renversé aucune barre. Seuls dix cavaliers trouveront finalement la clé de ce premier parcours en signant le sans faute. Parmi eux, plusieurs têtes d’affiches telles que Christian Ahlmann, John Whitaker, Kevin Staut, Jeroen Dubbeldam, Edwina Tops-Alexander ou encore Simon Delestre. De quoi présager une jolie suite d’épreuve ! D’autres que l’on attendait en haut du classement ont à l’inverse vu leurs chances de victoire s’effondrer dès le premier tour. C’est le cas par exemple de trois britanniques : Michael Whitaker et Cassionato qui s’en sortent à treize points, Laura Renwick sur Bintang II, huit points, et Ben Maher avec Diva II, huit points également.

Les dix-huit meilleurs ont ensuite pris part à la deuxième manche avec des stratégies différentes selon leur score du premier parcours. Ceux ayant concédé une faute ont en effet tenté de signer un sans faute rapide pour remonter au maximum au classement. C’est ce qu’a très bien fait Pénélope Leprévost avec Flora de Mariposa qui, après une petite faute en première manche, s’est bien rattrapée sur ce parcours en retrouvant le chemin du sans faute. Avec un chronomètre rapide le couple s’empare de la septième place. Tentant la même stratégie, son compatriote Julien Epaillard sur Quatrin de la Roque*LM se fait piéger à nouveau sur ce parcours. Deux quatre points mais deux tours sereins pour ce couple en devenir qui termine ici treizième. Pour rester dans le clan tricolore, Philippe Rozier a quant à lui laissé une barre à terre sur ce deuxième parcours après un très beau sans faute de Rahotep de Toscane en première manche. Avec une neuvième place, le couple se rapproche de plus en plus des tous meilleurs de la discipline.

Cinq rescapés ont finalement pris part au barrage, et non des moindres ! Premier à s’élancer, Kevin Staut était aux commandes de For Joy van’t Zorgvliet*HDC. Du haut de ses onze ans, le fils de For Pleasure ne participait ici qu’à son troisième barrage en Grand Prix 5*. Malgré cette inexpérience sur ce type d’exercice, le couple conclut par un nouveau somptueux sans faute et un chronomètre assez rapide mettant ainsi la pression sur les concurrents suivants. Mais les couples suivants étaient des plus redoutables ! Christian Ahlmann est tout de suite venu abaisser ce chronomètre de quelques dixièmes avec Taloubet Z, vétéran du barrage mais qui montre toujours autant de fraîcheur. Simon Delestre est ensuite venu titiller l’allemand mais il n’a pas réussi à lui passer devant en selle sur Qlassic Bois Margot. C’est finalement John Whitaker, dernier à s’élancer, qui a mis tout le monde d’accord ! Associé à son formidable fils d’Arko III, Argento, le britannique est parvenu à faire mieux que tout le monde et il remporte ainsi un énième Grand Prix de fort belle manière. Christian Ahlmann doit donc se contenter de la deuxième place tandis que Simon Delestre grimpe sur la troisième marche du podium. Après deux victoires ce week-end avec Chesall et ce classement ici, le lorrain semble en bonne passe de reconquérir la place de numéro un mondial le mois prochain. Kevin Staut termine quant à lui juste derrière en quatrième position et c’est Jeroen Dubbeldam qui clôture le top cinq après deux fautes au barrage en selle sur Carusso LS La Silla.

Coup de chapeau également à Zoe Conter qui, à seulement dix-sept ans, prenait ici part à son premier Grand Prix 5*. En selle sur Zeta di Sabuci, la belge n’a pas démérité en première manche en ne renversant que le dernier obstacle et en réalisant un magnifique parcours ! Malheureusement en seconde manche, après un très bon début de tour, c’est une chute (apparemment sans gravité) qui est venue mettre fin au concours de la cavalière mais le chemin du sans faute se dessinait à l’horizon. La jeune génération belge n’a donc semble-t-il pas encore fini de nous épater…

Classement complet

Photo : John Whitaker et Argento © LAOHS.

Vous aimerez peut-être