Saut d'obstacles

JEM Tryon : Les Etats-Unis au bout du suspens, Simone Blum s’empare de la tête !

42199133_1924405614307656_1650955239257276416_n

L’heure des premières médailles a sonné ce vendredi pour le saut d’obstacles à Tryon ! Après une Chasse et deux parcours très sélectif plus un barrage, ce sont les Etats-Unis qui se sont vus remettre l’or.

Le chef de piste irlandais Alan Wade avait à nouveau dressé un parcours conséquent et subtil pour départager la soixantaine d’engagés dont les dix équipes encore en course.

Les cavaliers uniquement au départ pour l’individuel se sont d’abord élancés sur ce tour composé encore de quatorze obstacles. Jos Verlooy a été le premier à signer un parcours sans pénalité avec son fils d’Emerald, Igor, qui a bien répondu aux intenses demandes de son cavalier. Juste après lui, Bronislav Chudyba l’imitait malgré un point de temps de pénalité sur Zapria. Une sacrée performance pour le slovaque peu habitué à sauter des parcours si difficiles. Magnifique prestation également pour la japonaise Karen Polle qui vit de très bons Jeux Equestres Mondiaux. Malgré quelques tutoiements, With Wings a sorti ses ailes pour laisser toutes les barres sur les taquets. Comme son compatriote, Nicola Philippaerts est allé au bout de ce tour sans aucune pénalité. H&M Chilli Willi a donné son maximum pour parvenir à cette performance. Sur sa géniale Lizziemary, Danielle Goldstein faisait de même avec une très belle aisance ! Impressionnant de fraîcheur, Chardonnay a encore offert à Max Kuhner un somptueux parcours lui permettant de figurer en deuxième position avant la finale de dimanche. Dernier à s’élancer pour les individuels, Lorenzo de Luca, en tête jeudi soir, a malheureusement commis une faute dans le triple avec sa bondissante Irenice Horta, désormais quatrième.

Une pression supplémentaire pesait sur les épaules des quarante cavaliers suivants. Avec parfois un double enjeu pour leur équipe et leur potentiel futur podium individuel, il fallait avoir les nerfs solides.

Ex-æquo au terme de cette manche, les Etats-Unis et la Suède ont dû se livrer une ultime bataille lors d’un barrage dans lequel chaque cavalier a dû s’élancer. A domicile, les américains se sont battus jusqu’au bout pour finalement parvenir à décrocher l’or ! Quel dénouement pour cette épreuve qui aura connu de nombreux rebondissements. Les américains auront pu compter notamment sur le magnifique sans-faute de Laura Kraut qui s’est bien rattrapée suite à ses huit points de jeudi avec Zeremonie. Lors du barrage, c’est McLain Ward, dernier à s’élancer, qui a offert à sa nation cette si belle victoire associé à la fabuleuse Clinta. Les Etats-Unis succèdent ainsi aux Pays-Bas au sommet de la hiérarchie mondiale. Quatrièmes jeudi soir, les suédois ont effectué une superbe remontée pour finalement terminer en argent.  Il faut dire que l’équipe menée par Henrik Ankarcrona n’a pas loupé grand chose. Henrik von Eckermann lançait le festival des sans faute sur Toveks Mary Lou, ensuite imité par Malin Baryard-Johnsson et H&M Indiana ainsi que Fredrik Jonsson et Cold Play.

Le bronze revient à l’équipe allemande qui faisait partie des grands favoris. Sans-faute depuis le début de la compétition, Simone Blum a donc bien aidé la Mannschaft et mène la danse en individuel avec l’exceptionnelle DSP Alice. Désormais douzième en individuel, c’est bien à son équipe que pensait Marcus Ehning à l’arrivée de son magnifique sans faute associé à Prêt A Tout. Souvent réservé, le centaure allemand laissait exploser sa joie une fois passée la ligne d’arrivée. Les allemands montrent ainsi qu’ils sont toujours présents parmi les meilleurs malgré un renouveau au sein de leur équipe !

En tête après la première manche jeudi, la Suisse a connu une dégringolade pour finalement terminer au pied du podium, en chocolat. Et ce chocolat doit avoir un gout amer, surtout pour Janika Sprunger qui a vécu un cauchemar. Suite à une erreur de distance sur le numéro un, la suissesse et Bacardi VDL commettaient une grosse faute sur celui-ci avant de s’arrêter sur le numéro deux, et ce deux fois de suite. C’est donc l’élimination. En plus de pénaliser son équipe, Janika Sprunger voit s’effondrer ses chances de médailles individuelles. On imaginait en effet peu son hors norme monture pouvoir commettre une faute dans ce Championnat… Comme quoi la loi du sport est valable pour tous ! Werner Muff a lui malheureusement déçu tout au long du Championnat, son Daimler ne répondant pas présent comme il l’aurait souhaité. Ses treize points ont donc compté aujourd’hui, tout comme le quatre points de Bianca et Steve Guerdat sur le haut vertical qui suivait le triple. Heureusement, Martin Fuchs a été bien présent pour sortir le sans-faute en selle sur Clooney au sommet de sa forme et désormais troisième de l’individuel.

L’équipe de France repart sans son ticket pour Tokyo

Les tricolores ne garderont pas non plus un souvenir impérissable de cette journée. Leur leader Kevin Staut démarrait fort avec un score de douze points. A dix-sept ans, Rêveur de Hurtebise*HDC semblait ne plus avoir la fraîcheur nécessaire pour venir à bout d’un tel tour. On aurait pu également attendre mieux d’Ilex VP et Nicolas Delmotte, auteurs cette fois de deux fautes. S’il paraissait un peu émoussé en fin de parcours jeudi, Volnay du Boisdeville est revenu en piste très conquérant avec Alexandra Francart. Les deux complices ont tout donné mais ils n’ont pu éviter deux barres également en fin de tour. A seulement neuf ans et après quatre 5* uniquement dans sa carrière, l’étalon mérite tout de même un coup de chapeau pour sa combativité et le potentiel qu’il a montré. Enfin, Alexis Deroubaix et Timon d’Aure sont venus redonner un peu de moral aux troupes. Encore très frais sur son parcours, le gris s’est joué de toutes les difficultés, piloté au millimètre par le cavalier de trente ans. Seul un petit point de temps est venu les pénaliser mais, avec une treizième place en individuel, ils pourront s’élancer dimanche à nouveau.

Avec une neuvième place finale, la France voit donc s’échapper la qualification tant espérée pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Une deuxième chance leur sera accordée l’an prochain aux Championnats d’Europe de Rotterdam où ils n’auront plus le droit à l’erreur. Quel dommage pour cette équipe qui montrait une très belle cohésion et réunissait de vrais Hommes de chevaux prêts à mouiller le maillot pour servir leur équipe. Espérons que ces mêmes cinq cavaliers – en comptant leur réserviste de choc Thierry Rozier – puissent se retrouver à l’avenir pour prendre leur revanche !

Classement par équipes

Classement individuel

Photo © FEI / Ctanierephotographie / Martin Dokoupil

Vous aimerez peut-être