Dressage

Finale Coupe du Monde Paris : Un nouveau sacre pour Isabell Werth!

30706047_584018101972068_4227530051685449728_o

Le suspense était à son comble ce samedi après-midi lors de la finale Coupe du Monde de dressage qui se déroulait à l’Accor Hotel Arena. Le duel entre la « Reine du dressage » Isabell Werth et l’américaine Laura Graves s’annonçait palpitant, cette dernière mettant fin, pour la deuxième fois,  au règne de l’allemande et de sa toute bonne Weihegold, lors du Grand Prix qualificatif de la veille, en les devançant de pas moins de 3%.

On le savait, Isabell Werth allait, comme à son habitude, tout donner pour prendre sa revanche. Concentrée du début à la fin de sa reprise, elle a déroulait ici sa meilleure Freestyle de toute la saison Coupe du Monde : en terminant avec la très belle moyenne de 90,657%, l’allemande remporte la quatrième finale Coupe du Monde de sa carrière. Le travail passage-piaffer de sa belle jument noire est toujours aussi impressionnant de régularité, et la cavalière a pris beaucoup de risques, notamment sur les galops allongés. A la fin de sa reprise, c’est le poing en l’air, sûre de sa prestation, que la cavalière est sortie de piste, sous les applaudissements du public.

Laura Graves n’aura pas démérité, puisque, même si elle n’arrive pas à réitérer son exploit de la veille, l’américaine se hisse sur la deuxième marche du podium : avec la moyenne de 89,082%, celle-ci obtient ici sa meilleure moyenne, battant son précédent record, obtenu lors de la finale Coupe du Monde 2017 à Omaha, de presque 4%  (85,307%).  La jeune trentenaire aura déroulé une superbe reprise, avec un Verdades encore électrique. Si les piaffers sont encore assez compliqués pour celui-ci et mériteraient d’être moins pressés, en prenant plus de poids sur l’arrière-main, les allongements au trot et au galop étaient superbes, les changements de pieds rapprochés aussi.  Nul doute que Laura Graves donnera encore du fil à retordre à Isabell Werth lors des Jeux Equestres Mondiaux de Tryon !

Pour la troisième fois de sa carrière, en trois finales Coupe du Monde, Jessica von Bredow-Werndl s’empare de la troisième marche du podium avec son fidèle fils de Gribaldi, Unee BB.  La bataille pour la troisième place fût serrée entre le Suédois Patrik Kittel, en selle sur sa jument Deja, et l’allemande, mais cette dernière a pris l’avantage avec moins de 0,6% d’avance. Bien qu’âgé de 17 ans, l’étalon était ici très en forme, présentant lui aussi la meilleure reprise libre de sa carrière : avec 83,725%, les juges ont récompensé une reprise énergique, avec de très bons piaffer et un travail au galop très technique.

Patrik Kittel aura donc été galant et laissé place à un podium, encore une fois, 100% féminin. En selle sur sa fille de Silvano, il nous aura présenté une reprise très « funky », sur des titres de Stevie Wonder. Deja a tout donné à son cavalier, et c’est avec un superbe passage qu’ils terminent leur reprise et obtiennent, eux aussi, leur meilleure moyenne jusqu’à présent (83,146%).

Un seul français représentait la France sur cette finale : Ludovic Henry, invité par l’organisation, présentait ici son fidèle After You. Ils auront déroulé une jolie reprise sans grosse faute, sur une musique très moderne avec des morceaux de Bruno Mars ou encore Pharell Williams, notée à 72.786%. Ils terminent eux aussi leur reprise sur une très belle dernière ligne piaffer-passage, accompagné en rythme par les applaudissements du public.

 

Photo : Le podium, 100% féminin ! © Copyright FEI/ Liz Gregg

Vous aimerez peut-être