Saut d'obstacles

Finale Coupe du Monde Paris : Beezie Madden impériale !

3C2A2362_640

oElle l’a fait ! Après s’être imposée dans l’épreuve de chasse jeudi soir, en ouverture de la finale Coupe du monde de saut d’obstacles, Beezie Madden a réitéré ce vendredi à l’issue d’un intense barrage. La cavalière américaine confirme par conséquent son rang de leader dans cette compétition, et abordera la grande finale de dimanche avec une barre d’avance sur son plus proche concurrent.

C’est à 20h30 qu’a sonné le coup d’envoi du deuxième acte de cette finale mondiale. Au programme des festivités, un parcours composé de quatorze obstacles et dix-sept efforts, toujours dessiné par Santiago Varela. Comme la veille, le chef de piste espagnol a réalisé un tracé délicat et subtile, qui a principalement piégé les cavaliers au niveau des combinaisons, un double situé en élément n°5 et le triple en n°9, ainsi que sur les derniers obstacles. Premiers à entrer en piste, Abdulrahman Bader Alrajhi et le fils de Cumano âgé de seize ans Chilli Pepper van de Helle ont justement renversé les deux premiers éléments du triple ainsi que l’avant-dernier obstacle, un oxer qui a également fait son travail, avant de se faire surprendre par le temps. Le chronomètre s’est révélé être une problématique majeure, qui a d’ailleurs privé six couples de prendre part au barrage. Parmi eux, les épatants Devin Ryan et le jeune Eddie Blue, troisièmes hier et qui ont à nouveau signé un très bon parcours malgré neuf petits centièmes de trop, mais aussi le Jordanien Ibrahim Hani Bisharat, particulièrement chanceux sur l’ultime obstacle avec Chactino, ou encore Carlos Lopez sur Admara et Urmas Raag avec la jeune fille de Verdi Ibelle van de Grote Haart. D’autres cavaliers ont éprouvé bien plus de difficultés sur cette nouvelle épreuve. Alors qu’il pointait en deuxième position après la chasse, Daniel Deusser a vu tous ses espoirs s’envoler après une mésentente devant le double. L’Allemand est sorti de piste avec un score total de quatorze points sur Cornet d’Amour et n’a désormais plus aucune chance de soulever le trophée dimanche. Même déception pour Marcus Ehning, quatrième du provisoire, qui avait pourtant si bien commencé avec son talentueux Cornado NRW, mais n’a pu éviter trois fautes sur les deux premiers éléments du triple et sur le dernier obstacle. Steve Guerdat peut lui aussi nourrir des regrets après un mauvais passage de cette combinaison disposée en milieu de parcours. Le champion suisse et sa bondissante Bianca ont traversé l’obstacle du milieu, une palanque, et la jument s’est par conséquent retrouvée dans l’impossibilité de franchir le vertical de sortie. Le couple est donc sorti de piste avec onze points, ce qui lui fait perdre plusieurs places au classement général.

Si cette épreuve a coûté cher à plusieurs cavaliers, les Tricolores ont, eux, retrouvé des couleurs après leurs prestations décevantes de jeudi soir. Désormais en selle sur Silver Deux de Virton HDC suite à la contre-performance de Rêveur de Hurtebise*HDC hier, qui prendra sa retraite cette année, Kevin Staut s’est relevé de la meilleure des manières en étant le tout premier à se qualifier pour le barrage, alors qu’il était seulement quatrième sur la liste de départ. Il a été imité plusieurs minutes plus tard par Simon Delestre, qui avait aussi fait le choix de poursuivre la compétition avec une autre monture, en l’occurrence Chesall Zimequest. Roger-Yves Bost n’est pas passé loin de se joindre à la fête avec Sangria du Coty, mais s’est vu privé de barrage pour cinq dixièmes de trop. Julien Epaillard a finalement été le seul Français à avoir écopé de pénalités aux obstacles. Le cavalier, qui participe à son premier événement de cette ampleur, s’est fait surprendre par le n°1 avant de renverser également l’entrée du triple avec Usual Suspect d’Auge.

Sept autres couples se sont joints aux deux Tricolores dans le barrage. Premier à prendre le départ, Kevin Staut et Silver Deux de Virton*HDC ont donné le ton en signant un beau double sans-faute, qui leur offre une cinquième place au classement final. De quoi faire regretter le mauvais résultat de la veille. Auteure d’un tour particulièrement rapide en première manche, Jamie Barge et le hongre gris de treize ans Luebbo ont eux aussi terminé avec un score vierge de toute pénalité, mais légèrement moins rapide que celui du n°4 mondial. De son côté, Simon Delestre a pris des risques avec Chesall Zimequest mais a emporté avec lui la barre de l’ultime obstacle, ce qui l’a relégué en neuvième position. Harrie Smolders n’a, en revanche, pas tardé à prendre une bonne option sur la victoire avec le bouillonnant Emerald. L’actuel deuxième meilleur cavalier du monde a franchi la ligne d’arrivée avec trois secondes d’avance sur Kevin Staut, qui tenait jusque là la tête du provisoire. Personne n’a pu le déloger de la première place, ni Olivier Philippaerts, sans faute mais deux secondes plus lent avec H&M Legend of Love, ni McLain Ward (HH Azur) et Douglas Lindelöw (Zacramento), plus rapides mais qui ont payé leur prise de risque sur l’entrée du double, ni même Henrik von Eckermann avec sa rapide Toveks Mary Lou. Personne… jusqu’au passage de Beezie Madden et Breitling LS. En tête du général, l’amazone avait tout à perdre sur ce parcours mais elle a parfaitement su gérer la pression en décrochant la victoire avec seulement deux dixièmes d’avance !

Classement complet

Si la première place du classement général de cette finale ne change pas, cette deuxième épreuve a redistribué les cartes pour le reste. Henrik von Eckermann se retrouve désormais en deuxième position avec quatre points, soit à une barre de Beezie Madden. Malgré son point de temps, Devin Ryan se maintient en troisième position avec six points, tandis que Olivier Philippaerts, McLain Ward et Douglas Lindelöw sont quatrièmes ex-aequo avec huit points. Grâce à sa deuxième place dans le barrage, Harrie Smolders remonte au septième rang, qu’il partage avec Carlos Lopez, et entrera en piste dimanche avec neuf points de pénalité.

Roger-Yves Bost est le meilleur Tricolore avec douze points et une dixième place. Simon Delestre n’est pas loin derrière avec treize points, alors que Kevin Staut se hisse en dix-neuvième position. Julien Epaillard se qualifie lui aussi pour la finale en étant vingt-septième.

Classement complet

Photo : © FEI/Liz Gregg

Vous aimerez peut-être