Saut d'obstacles

Finale Coupe du Monde Paris : Beezie Madden de bout en bout !

107 : BREITLING LS : MADDEN Elizabeth : USA

L’heure du dénouement a sonné aujourd’hui à l’AccorHotels Arena pour couronner le vainqueur de cette Finale Coupe du Monde parisienne. Au terme de deux manches cruciales, Beezie Madden s’est sans surprise imposée…

Pour cet ultime rendez-vous, Santiago Varela avait à nouveau concocté des parcours palpitants. En première manche, les barres ont été nombreuses à tomber, notamment dans le triple placé en fin de tour. Premier à signer le parcours parfait, Paul Estermann redorait le blason suisse en selle sur Lord Pepsi. Très vite imité par son compatriote Steve Guerdat avec son incroyable Bianca, le clan helvétique pouvait alors se réjouir des performances de leurs représentants. Les deux cavaliers s’assuraient ainsi une place en seconde manche en effectuant une belle remontée. Auteur également d’un bon sans faute, Pieter Devos aux commandes d’Espoir remontait quant à lui en quatrième position, en embuscade avant la dernière manche. Les trois cavaliers du podium provisoire n’auront rien lâché. Véritable révélation de cette finale, le couple américain formé de Devin Ryan et Eddie Blue, neuf ans, n’ont à nouveau pas faibli sur ce parcours difficile. Henrik von Eckermann est lui aussi allé chercher le score parfait en compagnie de son exceptionnelle Toveks Mary Lou. Comme depuis le début de la semaine, Beezie Madden a livré sa quatrième leçon d’équitation sur Breitling LS, son fils de Quintero.

Seul tricolore à avoir trouvé les clés de ce parcours, Roger-Yves Bost effectue une belle remontée. Encore très à son affaire aujourd’hui, Sangria du Coty lui permet de remonter en cinquième position, ex-aequo avec quatre autres cavaliers.

En deuxième manche, les cavaliers et leurs montures ne devaient pas relâcher leurs efforts. Sur les vingt partants, seuls trois sont parvenus à signer le score parfait. Malchanceux vendredi, Steve Guerdat sur Bianca et Marcus Ehning avec Cornado NRW se sont donc bien rattrapés aujourd’hui. Double sans-faute, Devin Ryan a confirmé son statut de révélation de ce championnat. Avec son hongre de neuf ans Eddie Blue, l’américain a mis la pression sur sa compatriote. Dernière à entrer en piste, Beezie Madden avait une avance de six points. Après une barre renversée par Breitling LS en début de tour, la suite du parcours a dû sembler bien long pour la cavalière de cinquante-quatre ans. Elle n’a cependant rien lâché et a pu célébrer sa victoire une fois la ligne d’arrivée franchie !

Comme McLain Ward l’an dernier, Beezie Madden est parvenue à conserver son leadership de bout en bout. Avec une équitation parfaite et un Breitling LS épatant, l’américaine s’offre donc un nouveau titre, cinq ans après sa victoire dans la finale Coupe du Monde de Goteborg avec Simon. Contrairement à la vainqueur, Devin Ryan disputait lui son premier championnat international et son quatrième concours de niveau cinq étoiles avec Eddie Blue qui risque d’attirer les convoitises suite à ses splendides parcours. A trente-six ans, l’américain se voit remettre ici la médaille d’argent de ce championnat, une belle récompense après avoir formé son fils de VDL Zirocco Blue depuis son plus jeune âge. Avec une faute de trop, Henrik von Eckermann rétrograde en troisième position mais confirme tout le bien que l’on pensait du couple qu’il forme avec Toveks Mary Lou.

La quatrième place revient à un autre américain et non des moindres puisqu’il s’agit des tenants du titre, McLain Ward et HH Azur. Quelle suprématie pour cette nation qui accueillera cet été les Jeux Equestres Mondiaux !

Ainsi s’achève cette Finale parisienne qui nous aura encore livré d’incroyables moments de sport avec des rebondissements lors de chaque épreuve. Notons ainsi la justesse du chef de piste espagnol qui a su proposer les meilleurs parcours. Encore une fois, les français ne sont pas parvenus à figurer en haut du classement. Une finale qui leur échappe depuis le sacre de Bruno Broucqsault et Dilème de Cèphe en 2004.  La meilleure performance tricolore est ici signée par Roger-Yves Bost, treizième avec Sangria du Coty qui semble pouvoir permettre au Champion Olympique d’aspirer aux prochains grands championnats.

Classement complet

Photo PSV

Vous aimerez peut-être