Saut d'obstacles

Finale Coupe du Monde : McLain Ward et HH Azur de bout en bout !

mclain

 McLain Ward n’aura pas tremblé à Omaha ! Il s’offre sa première Finale Coupe du Monde en dix-sept participations associé à HH Azur. Sa fille de Thunder van de Zuuthoeve n’aura pas touché une barre en cinq parcours lors de cette finale. Devant un public tout acquis à sa cause, l’Américain n’aura pas laissé filer la première place, déjà obtenue après le parcours de chasse !

Une première manche fautive

C’est une nouvelle fois dans une salle comble que les trente cavaliers qualifiés pour la dernière épreuve en deux manches de cette Finale Coupe du Monde se sont élancés, à 21h15 heure française. La première manche donnait déjà le ton avec un parcours subtil mais pas trop gros où les fautes se faisaient un petit partout. Même avec un jour de repos après les deux premières étapes de cette Finale Coupe du Monde, la fatigue des chevaux se faisait tout de même ressentir. Les premiers cavaliers en piste peinaient à trouver la clé du parcours, à l’instar d’Eric Navet en selle sur Catypso. Auteur d’un tour impressionnant de maitrise, le français ne pouvait empêcher son inexpérimenté fils de Catoki de renverser la palanque. Le français peut tout de même être fier des trois jours de compétition réalisés par sa monture. Le premier sans faute était signé Lorenzo de Luca aux rênes d’Ensor de Litrange LX et l’italien était rapidement imité par les deux autres français encore en lice, Kevin Staut et Simon Delestre, respectivement en selle sur Rêveur de Hurtebise*HDC et Chadino. D’autres cravaches de renom comme Denis Lynch ou encore Laura Kraut n’arrivaient pas à sortir de piste sans pénalité. L’irlandais fautait sur le mur avec son fidèle fils d’Argentinus, All Star, tandis que l’amazone américaine renversait la sortie du triple ainsi que le dernier obstacle avec sa grise Zeremonie. Même combat pour Marcus Ehning sur Prêt à Tout qui fautait à deux reprises. Maikel van der Vleuten, Leopold van Asten et Sergio Alvarez Moya sortaient tous les trois de piste avec un sans faute, respectivement en selle sur l’infatiguable VDL Groep Verdi NOP, VDL Groep Zidane NOP et Arrayan. En ce qui concerne la tête du classement, certains cavaliers ont vu leurs espoirs de victoire s’effondrer alors que d’autres se sont remis à y croire. Steve Guerdat perd sa seconde place au classement général suite à une faute en milieu de triple de sa fabuleuse Bianca. La fille de Balou du Rouet est encore inexpérimentée à ce niveau mais aura prouvé qu’elle deviendra très vite une grande, après une telle régularité dans ce championnat. Déception également du côté de Martin Fuchs. En selle sur Clooney 51, le jeune suisse sortira de piste avec quatre points après une faute sur l’avant-dernier de son fils de Cornet Obolensky. Le belge Gregory Wathelet fût également malheureux après une grosse faute de Forlap sur l’entrée du double, mais il ne sera rétrogradé que d’une seule place. Juste derrière lui à la quatrième place du classement provisoire, on retrouve Henrik von Eckermann qui aura su tirer son épingle du jeu à l’issue de cette première manche avec la révélation Mary Lou puisque le couple signait un beau sans faute. Romain Duguet grappille lui aussi une place suite à un excellent parcours sans faute de Twentytwo des Biches. La générosité est surement la qualité première de cette fille de Mylord Carthago qui aura su se sortir de toutes les difficultés du parcours mené par un suisse déterminé à signer le parcours parfait. Dernier à s’élancer, McLain Ward aura fait preuve d’un sang froid impressionnant pour boucler le sans faute. Aux rênes de sa fantastique HH Azur, l’américain aura une nouvelle fois fait se lever la salle après un brillant parcours vierge de toute pénalité.

Une pluie de sans faute, McLain Ward imbattable

Ils étaient vingt à revenir s’affronter en seconde manche, et le moins que l’on puisse dire c’est que les parcours sans faute étaient au rendez-vous. Parti en ouvreur pour le Canada, Keean White et For Freedom  Z fautaient sur l’entrée de triple. Eric Navet fautait quant à lui sur l’obstacle numéro un en selle sur Catypso mais déroulait de nouveau un parcours tout en fluidité ensuite. Laura Kraut faisait vibrer la salle la première en signant le premier parcours parfait de cette seconde manche avec Zeremonie. Denis Lynch n’arrivait pas à faire de même et fautait également sur l’entrée de triple. Derrière, les parcours sans faute se succédaient. Marcus Ehning et Pret à Tout d’abord, puis Lorenzo de Luca et Ensor de Litrange LX ainsi que Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise*HDC ensuite. Simon Delestre ne parvenait pas à faire de même en selle sur un Chadino fatigué qui renversait l’oxer numéro deux et l’entrée du double. Les parcours sans pénalité s’enchainaient de nouveau et venaient attribuer les places finales. Maikel van der Vleuten termine neuvième suite à un nouveau sans faute de VDL Groep Verdi NOP qui semble avoir retrouvé un second souffle à 15 ans. Second après la chasse, Steve Guerdat doit se contenter de la huitième place malgré un sans faute de sa partenaire Bianca, qui ne fait que commencer à faire parler d’elle. Gregory Wathelet et Forlap fautent à nouveau dans une combinaison dans cette seconde manche puisqu’ils renversent l’élément B du triple, synonyme de septième place finale. Meilleur cavalier allemand de cette Finale Coupe du Monde, le jeune Guido Klatte Jr. termine brillamment son séjour à Omaha en signant un superbe parcours sans faute qui lui permettra de se classer à la sixième place. Deux parcours sans faute également pour Martin Fuchs et Sergio Alvarez Moya qui se classent respectivement quatrième et cinquième. Henrik von Eckermann accroche une très belle troisième place avec Mary Lou dont le suédois peut être satisfait puisqu’après ce weekend de compétition la fille de Montendro ne semblait pas du tout émoussée. Romain Duguet conserve quant à lui sa seconde place acquise en première manche après un nouveau parcours sensationnel de sa battante Twentytwo des Biches. HH Azur signe de nouveau un superbe sans faute, le cinquième depuis le début de la compétition, pour offrir à son cavalier la victoire de cette Finale Coupe du Monde d’Omaha ! A noter que si le podium est constitué à 100% d’hommes, ils montaient tous les trois des juments qui auront montré qu’ils pouvaient compter sur elles lors d’un événement phare tel qu’une Finale Coupe du Monde.

Classement de l’épreuve

Classement final

Photo ©️ FEI

Vous aimerez peut-être