Dressage

Finale Coupe du monde : Isabell Werth au bout du suspense !

FEI DRESSAGE WORLD CUPª GOTHENBURG

Oui, le suspense était bien au rendez-vous de cette grande finale du circuit Coupe du monde à Göteborg. Si Isabell Werth et Weihegold OLD étaient évidemment les grandes favorites au titre mondial, le scénario de cette compétition aurait très bien pu être tout autre, avec notamment une incroyable prestation signée Helen Langehanenberg.

Une fois n’est pas coutume, le couple numéro un mondial a été le seul à commettre une faute dans ses changements de pieds lors de la deuxième moitié du Grand Prix Freestyle, qui réunissait les huit meilleurs couples du moment. Une erreur qui aurait pu lui coûter très cher, alors que Laura Graves et son excellent Verdades avaient réalisé une prestation parfaite quelques minutes auparavant. C’est finalement avec un peu moins de 2% d’avance, et une moyenne de 88.871%, que la championne allemande et sa complice de quatorze ans décrochent leur troisième titre consécutif après Omaha et Paris. Si le travail au galop lui a donc fait perdre quelques points, Weihegold OLD doit ce nouveau succès à son passage, son piaffer et ses transitions proches de la perfection. Toujours réguliers et en place, ces mouvements rattrapent de loin ses petites lacunes au niveau du trot allongé, du pas, et aujourd’hui sa ligne des changements de pied au temps.

Si Laura Graves a tout donné avec son imposant bai, il n’est pas difficile d’imaginer sa déception. Encore une fois deuxième, l’amazone n’est pas parvenue à égaler son formidable score de l’année dernière, 89.083%, qui aurait été suffisant pour lui permettre de monter sur cette première marche du podium qu’elle convoite tant. Malgré tout, l’Américaine peut être pleinement satisfaite de la prestation de son attachant Verdades, toujours en excellente forme du haut de ses dix-sept ans. Le duo a tout de même obtenu la deuxième meilleure note de toute leur carrière : 87.179%.

La plus remarquable performance de la journée est sans aucun doute à mettre au compte d’Helen Langehanenberg. Dernière à entrer en piste, l’Allemande et Damsey FRH ont tout simplement livré la reprise la plus difficile, avec un degré de difficulté à 100% ! Chaque mouvement s’enchaînait si bien que l’on pouvait aisément croire à un retournement de situation pour le moins incroyable. Qui aurait parié sur une victoire du couple, certes talentueux mais d’un niveau inférieur à ses deux principaux concurrents ? Toutefois, Damsey FRH a malheureusement calé dans sa pirouette au piaffer finale, perdant toute son énergie avant d’aborder la dernière ligne. Et quelle dernière ligne ! Ragaillardi, l’étalon de dix-sept ans s’est ensuite lancé dans un trot allongé si endiablé que sa cavalière a eu toutes les peines du monde pour l’arrêter, manquant presque d’emporter le président du jury Magnus Ringmark au passage ! Ces dernières secondes quelque peu chaotiques ont fait chuter leur moyenne de quelques petits points : 86.571%, synonyme de troisième place.

Seule Française qualifiée pour cette finale, Morgan Barbançon a réalisé une belle reprise, même si Sir Donnerhall II OLD reste malheureusement pénalisé par son piaffer qui manque toujours d’énergie. Le couple termine quatorzième avec 74.511%.

Classement complet

Photo : © FEI/Christophe Taniere

Vous aimerez peut-être