Dans la foulée de... Reportages Saut d'obstacles

Dans la foulée de Charlotte Mordasini à Rio ! (Partie 5)

14088948_10206784273229416_228415073_n

Comme chaque jour depuis le début de ces Jeux Olympiques de Saut d’Obstacles, Charlotte Mordasini revient pour nous sur sa journée passée au stade équestre de Deodoro. Pour ce dernier rendez-vous, la réserviste de l’équipe suédoise nous parle de la finale individuelle qui a bien réussi à l’un de ses coéquipiers…

« Bon j’en avais quand même un sur trois sur le podium (Charlotte avait parié sur Peder Fredricson, Meredith Michaels-Beerbaum et McLain Ward, ndlr) ! Peder Fredricson et All in, ou Allan pour les intimes 😊, sont de vraies stars ! D’être annoncés parmi les favoris depuis des mois et pendant tout le championnat jusqu’à la dernière manche de la finale est une pression énorme ! Il n’a fait aucune faute cette année, que des doubles sans faute en Coupe des Nations et sans faute dans tous les Grands Prix qu’il a sautés, tous ! Autant vous dire que les attentes étaient grandes et qu’il n’y aurait pas eu de compassion possible si une faute devait arriver pendant ces Jeux ! C’est là que Peder a été absolument brillant tout ce championnat, malgré la pression énorme qu’il avait sur les épaules, il a été le même du début à la fin ! Pas une seule seconde d’aucun parcours de ces Jeux je ne l’ai vu fébrile ou laisser la pression se ressentir dans son équitation ! C’est tout simplement incroyable. Il a monté chaque épreuve comme il a monté tout le reste de la saison, d’un zèle à vous couper le souffle. Bravo a eux!
Je dois dire que cette finale était fantastique ! La deuxième manche était très grosse avec un temps très court et pourtant il y a quand même eu six doubles sans faute ! Tous les cavaliers étaient très étonnés car six doubles sans faute en finale des Jeux Olympiques ça ne s’est jamais vu avant surtout que les épreuves étaient très loin d’être faciles ! J’étais même un peu triste pour eux parce qu’à l’issue de ces deux manches je trouvais vraiment qu’ils méritaient tous les six d’avoir une médaille. Mais bon c’est le sport!
Et quel barrage ! Nick Skelton nous a époustouflés, il a su mettre la barre très haute et a forcé les autres à faire des fautes en essayant de le rattraper. Il s’en est fallu de peu d’ailleurs puisque Eric Lamaze avait le même chronomètre mais a fait tomber l’avant dernier ! Quel suspens !
Pendant ce temps ma jument Romane est rentrée en France (avec les chevaux de dressage qui sont rentrés il y a deux jours). Comme ça je vais pouvoir reprendre les concours directement en rentrant. Direction donc le CSI 4* de Valence la semaine prochaine puis le CSI 5* de Lausanne quinze jours plus tard ! J’ai vraiment hâte de mettre toute cette inspiration en pratique !
Je me considère quand même très chanceuse d’avoir pu vivre ces moments. Même si j’espérais vraiment pouvoir sauter en venant ici, c’est bien d’avoir pu vivre tout ça une première fois de l’intérieur. Je suis archi prête pour la suite ! »

Vous aimerez peut-être