Saut d'obstacles

CSIW 5* Stuttgart : Christian Ahlmann, une nouvelle fois

christianahlmannstuttgart

Cinquième destination du circuit de la Coupe du Monde, l’étape de Stuttgart représente une des plus convoitées de la saison indoor. Cette année encore, nous retrouvions un plateau de qualité dans le Grand Prix, notamment avec une délégation germanique des plus impressionnantes. Et le public allemand a eu de quoi se réjouir puisque pour la seconde année consécutive, Christian Ahlmann s’est imposé. S’il gagnait l’an dernier avec Codex One, c’est sur un Taloubet Z au meilleur de sa forme du haut de ses seize ans qu’il l’a emporté cet après-midi.

Sur le tracé dessiné par Luc Musette, c’est Leopold van Asten qui ouvrait les hostilités cet après-midi avec VDL Groep Zidane N.O.P. Que ce soit les deux doubles, le triple ou bien même la dernière ligne délicate, rien ne les impressionnait. Et le soucis, c’est que dix-huit autres couples sont sortis sans encombre de ce parcours, menant le nombre de barragistes à dix-neuf. Une première manche sans grande saveur donc où près d’un parcours sur deux se soldait par un sans faute. Malgré cela, quelques grands noms échouaient à l’instar de la star locale, Marcus Ehning qui avait sellé Pret a Tout, son Selle Français de treize ans. Également très apprécié dans son pays, Ludger Beerbaum passait à côté de son Grand Prix. Après une faute sur l’oxer Mercedes avec Chiara, le kaiser préférait abandonner. Suite à une faute sur l’entrée de double de verticaux mais également sur le même oxer que Ludger Beerbaum, Pénélope Leprévost abandonnait elle aussi sur Flora de Mariposa. Pas de réussite non plus pour les vainqueurs du grand prix de Calgary, Scott Brash et Ursula XII qui sortaient de piste avec seize points. L’ancien numéro un mondial reprenait fermement sa jument sur une volte après deux fautes, laissant les pénalités de temps s’ajouter à leur score.

Enième victoire en Grand Prix pour l'Allemand et son produit du studbook Zangersheide ! © Stuttgart German Masters

Enième victoire en Grand Prix pour l’Allemand et son produit du studbook Zangersheide ! © Stuttgart German Masters

Parmi les parcours parfaits, quelques uns ont impressionné par leur aisance à commencer par les multimédaillés Jeroen Dubbeldam et SFN Zenith N.O.P. Souvent en dessous de ce qu’ils peuvent faire en championnat lors des grands prix, tous deux semblaient aujourd’hui en accord parfait, du moins sur ce tour initial. Retenons également la démonstration de Cian O’Connor et son bai brun de dix ans Good Luck, toujours aussi impressionnant par ses moyens sur chaque obstacle. Même bilan pour la locale Jane Friederike Meyer associée à son surpuissant BWP, Goja. Dans un autre style mais pas moins impressionnante, la petite Bianca de Steve Guerdat démontrait son talent, tout en réactivité et respect au dessus des barres. Presque sans surprise, Christian Ahlmann donnait une nouvelle leçon de contrôle sur Taloubet Z, toujours aussi frais et disponible à bientôt dix-sept printemps. Bien que sans faute, Bertram Allen a pu compter sur sa bonne étoile dans cette première manche. Malgré deux fautes évitées de justesse avec notamment un impressionnant pédalo d’Hector van d’Abdijhoeve sur la sortie du triple, le jeune irlandais bouclait son tour avec un score vierge. Le tricolore Kevin Staut a lui aussi rempli le contrat, avec également beaucoup de chance. Sur le mur placé en numéro neuf, Rêveur de Hurtebise*HDC a en effet frôlé de très près les briques blanches, heureusement sans conséquences. Longtemps sous la selle d’Aymeric de Ponnat, Armitages Boy a réalisé sur ce parcours une véritable démonstration ! C’est avec la souplesse et les moyens qui le caractérisent que l’étalon de quatorze ans bouclait un tour parfait sous la selle de Lorenzo de Luca. Même constat pour Roger-Yves Bost et l’aérien Pégase du Murier, derniers partants et derniers à se qualifier pour le barrage.

Ledit barrage a donc vu s’affronter dix-neuf couples, parmi lesquels onze trouvaient la clé du double sans faute. Malgré une démonstration sur la première manche, Jeroen Dubbeldam sortait de piste avec deux fautes, tout comme Bertram Allen ou encore Olivier Philippaerts. Longtemps resté en tête provisoire, Cian O’Connor était le premier à réaliser un double zéro en 45’03. Sur Clooney, Martin Fuchs était moins rapide d’un rien, seulement sept centièmes. L’Irlandais et le jeune suisse terminent respectivement aux troisième et quatrième positions. Derrière eux à la cinquième place, Jane Friederike Meyer ne pouvait se servir au mieux de la grande galopade de Goja sur un tel tracé. En 45’34, elle devance néanmoins les médaillés d’or olympique Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise*HDC. Grâce à ce nouveau classement, le Normand devrait être assuré de participer à la finale du circuit. Pour la première fois associés sur un tel niveau d’épreuve, Lorenzo de Luca et Armitages Boy prenaient une très belle septième place à l’issue d’un barrage fluide. Parti en treizième, Steve Guerdat demandait le maximum à sa fille de Balou du Rouet. Entre virages au cordeau et accélérations osées, la qualité de saut de Bianca restait incroyablement intacte. Déjà seconde du Grand Prix de Bruxelles, cette délicate et petite jument permettait au champion olympique de 2012 de monter à nouveau sur la seconde marche du podium d’un Grand Prix. Dix-huit des barragistes ont donc aujourd’hui dû faire face aux tenants du titre, Christian Ahlmann et Taloubet Z. Malgré tous leurs efforts, que pouvaient-t-ils bien faire face à une maitrise aussi parfaite ? Des tournants des plus serrés, un galop ouvert mais maitrisé et une réactivité à son paroxysme ont mené le numéro un mondial à une nouvelle victoire ! En 42’85, le couple victorieux lors de la finale coupe du monde de Leipzig 2011 n’a pas trouvé d’adversaire à sa taille et ajoute une nouvelle victoire en grand prix 5* à son palmarès déjà conséquent. Même s’il concluait l’épreuve, Roger-Yves Bost ne pouvait empêcher une faute sur l’oxer Mercedes et se trouvait contraint de faire une volte faute de contrôle. Le champion olympique est finalement dernier du barrage avec Pégase du Murier.

Résultats complets

Classement provisoire du circuit de la Coupe du Monde

Photo : Christian Ahlmann et son fils de Galoubet A sur l’ultime obstacle du barrage. © Stuttgart German Masters

Vous aimerez peut-être