Saut d'obstacles

CSIW 5* Bordeaux : Une surprise signée Epaillard !

16426269_362757977439740_35743255291834694_n

Moment fort de ce week-end bordelais, le Grand Prix Coupe du Monde s’annonçait comme chaque année haletant. Les meilleurs de la discipline étaient au rendez-vous avec leurs cracks chevaux. Le chef de piste italien Uliano Vezzani avait construit un parcours plutôt classique et bien aux cotes. De quoi laisser présager une belle épreuve…

Sans titre

Une première manche « facile »

Dès le début de l’épreuve, les sans faute pleuvaient. Alberto Zorzi ouvrait le bal des parcours parfaits avec Fair Light van’t Heike. Leopold Van Asten l’imitait de suite aux commandes de VDL Groep Zidane. Le nombre de sans faute n’a ensuite cessé de croître pour s’arrêter sur le chiffre de dix-neuf, soit près de 50% des partants… Certaines têtes d’affiche se sont cependant laissées piéger, en majorité sur le double et la dernière ligne. Côté français notamment, Simon Delestre, Roger-Yves Bost, Pénélope Leprévost ou encore Kevin Staut n’ont pas réussi à trouver la voie du score vierge. Pour les trois premiers qui manquaient de points dans le circuit Coupe du Monde, cette situation ne les aura pas arrangé puisqu’ils repartent bredouilles de cette étape bordelaise.

Le public a tout de même pu compter sur les outsiders du camp tricolore. Ce sont en effet Aldrick Cheronnet, Julien Epaillard, Timothée Anciaume et Julien Gonin qui s’offraient l’accès au barrage.

Un barrage fautif plein de suspsens

Dix-neuf couples repartaient donc au barrage avec, pour tous, l’espoir d’une victoire au bout de ce deuxième parcours. Parmi les favoris, Christian Ahlmann sur Taloubet Z, Scott Brash et Ursula XII ou encore Ludger Beerbaum avec Chiara s’annonçaient difficile à battre. Deuxième à s’élancer, le néerlandais Leopold van Asten imposait le premier temps de référence sur son fils de Heartbreaker. 37,71 secondes était le chronomètre à battre ! Parmi les barragistes suivants, seul Guido Klatte et Qinghai s’approchaient du leader. Dernier français à s’élancer, Julien Epaillard était alors le dernier espoir du public bordelais qui rêvait d’une nouvelle Marseillaise. S’il ne figurait pas parmi les favoris, le normand a su mener Quatrin de la Roque*LM à merveille. Enchaînant virages serrés et grandes galopades dès qu’il le pouvait, le cavalier de la Laiterie de Montaigu pulvérisait le chronomètre de près de deux secondes ! Une performance qui a surement poussé les partants suivants à prendre davantage de risques. Le troisième vertical ainsi que le double se sont avérés très fautifs, même pour les plus expérimentés.

Personne n’arrivera finalement à faire mieux que le français qui s’offre ainsi son premier Grand Prix Coupe du Monde ! Après Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise*HDC l’an dernier, cette épreuve tombe ainsi à nouveau dans l’escarcelle d’un français. Leopold van Asten doit donc se contenter d’une deuxième place qui lui rapporte de précieux points. Pour sa première participation au Jumping de Bordeaux, l’allemand de vingt-et-un an Guido Klatte savoure sa troisième position qui lui permet de valider son ticket pour la finale d’Omaha. Belle performance également pour Aldrick Cheronnet qui signe un double sans-faute prometteur avec Tanael des Bonnes pour lequel il ne s’agissait que du troisième CSI 5*.

Classement complet

Classement Coupe du Monde après cette étape

Vous aimerez peut-être