Saut d'obstacles

CSIW 5* Bordeaux : Le maître du circuit Coupe du Monde, c’est Daniel Deusser !

1G6A0437

Soixante-dix-neuf points au classement Coupe du Monde avant l’épreuve de ce samedi 9 février, Daniel Deusser fait exploser les compteurs en s’imposant une nouvelle fois, ce soir, dans un Grand Prix du circuit indoor ! Deuxième, Grégory Wathelet marque ses premiers points sur le circuit un peu tard, tandis que l’Espagnol Edouardo Alvarez Aznar décroche le tant espéré ticket pour la finale, qui se tiendra en avril à Goteborg. Côté français, c’est la déception qui règne. Aucun tricolore n’est parvenu à se qualifier pour le barrage. Simon Delestre, neuvième, est le meilleur Français du jour, devant Emeric George, douzième.

Troisième parcours et déjà un sans-faute. Céline Schoonbroodt de Azevedo et Cheppetta se sortent de toutes les difficultés de ce subtil parcours. François Mathy Jr imite rapidement sa compatriote avec son excellent Uno de la Roque. Le sans-faute semble alors très accessible et le nombre de barragistes parti pour être très élevé. Mais c’est sans compter sur la difficulté placée en numéro 10. Le terrible triple fait fauter les cavaliers à 31 reprises ! « Je voulais que ce soit délicat, ça l’a été », confiait d’ailleurs Jean-François Morand, le chef de piste, à l’issue de l’épreuve.  Les Français font d’ailleurs les frais de ce parcours. Arrivé en tir groupé, Félicie Bertrand, Pénélope Leprevost, Edward Levy, Nicolas Deseuzes et consort ne parviennent pas à se qualifier pour le barrage, malgré les encouragements assourdissants du public bordelais. Marie Valdar Longem relève la barre avec sa grise, Si la Sol de Greenbay Z, et pourra tenter d’être la première femme à remporter ce Grand Prix Coupe du Monde. Derrière, personne n’arrive à laisser toutes les barres sur les taquets. Après la terrible chute d’Aldrick Cheronnet, d’Olivier Robert effraie à son tour le public. Une incompréhension de Vangog du Mas Garnier sur l’entrée du double numéro 8 ne laisse d’autre choix au Bordelais que d’abandonner. Marcus Ehning, souffrant après une chute le weekend dernier, mais toujours pas qualifié pour la finale, ne peut éviter deux fautes avec Funky Fred. Seuls les noms de Grégory Wathelet, Sergio Alvarez Aznar et Daniel Deusser – décidemment très en forme – viennent s’ajouter à la courte liste des barragistes.

Tel un essaim d’abeilles bleu et rouge, les bénévoles du jumping démonte et remonte la piste en un temps record. Le barrage peut alors débuter et ils sont six à s’élancer. Si François Mathy Jr, Marie Longem et Céline Schoonbroodt ne prennent pas tous les risques, les trois derniers concurrents sont prêts à tout pour décrocher la victoire. En quête de points, Eduardo Alvarez assure tout en serrant ses courbes et termine son parcours en 49’16 aux rênes du – très – régulier Rokfeller de Pleville Bois Margot. « Avec deux sans faute après seulement quatre cavaliers, je pensais que ça allait être plus facile. C’était très important pour moi de réussir aujourd’hui. Mon cheval a très bien sauté et j’ai enfin pris des points pour la finale de la Coupe du Monde ! », confiait l’Espagnol après son parcours. Iron Man van de Padenborre, monture de Grégory Wathelet, confirme son retour au plus haut niveau, en terminant deuxième. « Iron Man est un cheval beaucoup plus sensible et rapide qu’on ne le pense. Il a beaucoup de sang et de respect, ce qui est forcément un avantage pour les barrages. Mais ce soir Daniel Deusser a été beaucoup plus fort », analysait à son tour le Belge. Daniel Deusser était en effet imbattable ce soir. Avec son photogénique alezan, Tobago Z, le leader du circuit Coupe du Monde se joue de toutes les difficultés, tentant même un incroyable virage après le double, en tournant devant le numéro 1. Avec cette option, l’Allemand pouvait presque assurer la fin de son parcours. Le couple se trouve dans une telle dynamique, que rien ne semble pouvoir les arrêter. « Être le leader du circuit montre que j’ai fait une belle saison. Mais pour être honnête, ce n’est pas si important pour moi. On repart tous à zéro pour la finale. En revanche, cela me donne un bon sentiment avant cette échéance, expliquait Daniel Deusser en conférence de presse. Le plan est d’emmener uniquement Tobago à la finale. Il va désormais profiter de quatre semaines de repos, avant de reprendre les concours à S’Hertogenbosch »

Classement complet de l’épreuve

Au classement Coupe du Monde, les dix-huit qualifiés sont quasiment connus. Une épreuve de la ligue américaine doit encore se dérouler, mais le haut de tableau ne devrait pas changer.

Classement du circuit Coupe du Monde

ph. : Tobago Z et Daniel Deusser, largement au-dessus de l’obstacle numéro 4 du parcours de ce soir. © Mélina Massias / Dans La Foulée

Vous aimerez peut-être