Saut d'obstacles

CSIO La Baule : Pas de galanterie pour Jérôme Guery !

GP-4470

Pour clore ces quatre jours de concours au Jumping de La Baule, le public, venu en masse, a pu assister une nouvelle fois à une épreuve de grande qualité. A treize heures, le coup d’envoi du Grand Prix a été donné et les cinquante engagés se sont élancés tour à tour sur le parcours dessiné par Frédéric Cottier.

Parmi les difficultés du tour, la fin de parcours a été davantage redoutable, occasionnant la majorité des fautes. Avec des cadors dès le début de l’épreuve, les sans fautes se sont enchaînés très vite laissant présager un barrage à rallonge. Margie Goldstein-Engle sur Royce, Kevin Staut sur Elky van het Indihof*HDC et Bertram Allen avec Romanov ont en effet réalisé tour à tour le score parfait. Peu après, Pénélope Leprévost venait allonger encore la liste des barragistes menant parfaitement sa Flora de Mariposa jusqu’au sans faute. Cédric Angot, René Lopez, Lucy Davis et Gudrun Patteet allongeaient encore plus la liste des qualifiés. Cependant, dans la deuxième moitié de l’épreuve, la tendance s’est inversée et seuls Jérôme Guery et Meredith Michaels-Beerbaum passaient les mailles du filets et clôturaient la liste des barragistes. D’autres ont quelque peu déçu à l’image de Jérôme Hurel qui n’a pu éviter quatre fautes de Quartz Rouge. L’ex numéro un mondial Scott Brash continue de peiner à retrouver les succès en Grand Prix et sort de piste ici avec trois fautes de Hello Guv’Nor. Même score pour Orient Express*HDC qui ne semblait pas aussi brillant qu’à l’accoutumée. La première manche s’arrêtait donc au nombre de onze sans fautes qui allaient pouvoir fouler une nouvelle fois l’herbe du stade François André.

GP-4133

Pénélope Leprévost & Flora de Mariposa ont encore une fois été épatantes ! © Maria Guinamant / Dans la foulée

Première à s’élancer au barrage, l’américaine Margie Goldstein-Engle assurait le sans faute avec Royce en 39,44 secondes. Kevin Staut abordait lui ce deuxième tour de manière plus incisive en prenant de gros risques en selle sur sa fille de Thunder van de Zuuthoeve. Avec quatre secondes de moins mais deux barres laissées à terre, le couple voit ses chances de victoire s’effacer. Autre favori, Bertram Allen échouait à son tour associé à l’infatigable Romanov qui renversait un obstacle. Entrait ensuite en piste l’une des chouchous du public : Pénélope Leprévost. Portée par les neuf-milles spectateurs, la normande a lancé sa fille de For Pleasure à toute allure réitérant un nouveau score vierge de toute pénalité. Le chronomètre à battre passait désormais à 36,19 secondes. Avec, soit quatre points, soit un chronomètre plus lent, les concurrents suivants laissaient croire peu à peu à une Marseillaise… Mais deux cavaliers restaient encore à passer, et non des moindres ! Prochain à s’élancer, Jérôme Guery imprimait un train dantesque à son Grand Cru van de Rozenberg dès le début du barrage. Prenant tous les risques de bout en bout, le résultat était sans appel une fois la ligne d’arrivée passée. Le belge prenait la tête en 35,74 secondes ! Meredith Michaels-Beerbaum était ensuite la dernière à tenter sa chance juchée sur Fibonacci 17. Malgré un rythme soutenu, on comprenait vite au cours du barrage que son temps ne serait pas suffisant pour battre Jérôme Guery. Alors que son hongre de dix ans effectue sa première saison extérieure au plus haut-niveau, le cavalier belge clôture son week-end en beauté en remportant brillamment ce Grand Prix. Une victoire importante en cette année olympique où le sélectionneur belge devra choisir deux couples pour aller représenter la Belgique à Rio. Jérôme laisse ainsi deux femmes derrière lui : Pénélope Leprévost, deuxième et toujours aussi régulière avec Flora de Mariposa ainsi que Meredith Michaels-Beerbaum qui conclut sa première participation à ce concours par une troisième place associée à son gris fils de For Feeling.

GP-4006

Meredith Michaels-Beerbaum gardera un bon souvenir de sa première participation bauloise ! © Maria Guinamant / Dans la foulée

Les deux autres français classés se trouvent un peu plus loin au classement final. Cédric Angot s’octroie la dixième place en selle sur Saxo de la Cour, très convainquant aujourd’hui et Kevin Staut est quant à lui onzième avec Elky van het Indihof*HDC.

Voilà donc à nouveau une édition plus que réussie du Jumping de La Baule qui se termine par du grand sport !

Classement complet

Vous aimerez peut-être