Saut d'obstacles

CSIO 5* Rome : L’Italie conserve son titre !

Prize-Giving_Nations-Cup_PhSimoneFerraro-CONI

L’Italie règne décidément sans partage à Rome ! Alors que la Squadra Azzura avait fait retentir son hymne pour la première fois depuis trente-deux ans l’année dernière, elle a récidivé cet après-midi pour la plus grande joie du public italien.

L’équipe engagée dans l’édition 2018 de la Coupe des nations de Rome, qui se déroulait sur la piste en herbe flambant neuve de la Piazza di Siena, était pourtant bien différente de celle de l’année dernière. Aucun des trois cavaliers phares de l’équipe, à savoir Lorenzo de Luca, Alberto Zorzi et Piergiorgio Bucci, n’était en effet présent aujourd’hui. Seuls Bruno Chimirri et Tower Mouche, déjà sélectionnés un an plus tôt, se sont à nouveau frottés à cette prestigieuse épreuve, indépendante du circuit de la FEI cette saison. Le chef d’équipe Duccio Bartalucci peut être pleinement satisfait de son choix. Les Transalpins ont entamé la compétition sur les chapeaux de roues, alignant sans-faute après sans-faute dans la première manche pour permettre à leur dernier couple de ne pas prendre le départ et se préserver pour le second tour. Luca Marziani a ensuite signé un second parcours parfait avec son Tokyo du Soleil, tandis que Giulia Martinengo Marquet laissait uniquement une barre à terre avec Verdine SZ, une jument de onze ans par Verdi et Heartbreaker qui n’avait encore jamais participé à une épreuve sur ces hauteurs. Malheureusement, le bel effort collectif a été quelque peu entaché par l’élimination d’Emanuele Gaudiano et Caspar 232, ne laissant plus le droit à l’erreur à leurs derniers coéquipiers. Alors qu’il entrait en piste pour la première fois, Bruno Chimirri a finalement scellé le sort de son équipe en signant un incroyable sans-faute avec Tower Mouche, offrant une deuxième victoire consécutive à l’Italie devant son public !

Les Etats-Unis et la Suisse se partagent la deuxième place avec un score total de huit points. Les deux nations avaient connu, comme l’Italie, un départ idéal dans la compétition en terminant la première manche avec trois parcours sans-faute. Néanmoins, les choses se sont gâtées dans la deuxième moitié de l’épreuve. L’équipe de Robert Ridland a alourdi son score avec les parcours à quatre points de Laura Kraut sur Confu et de Beezie Madden avec Coach. Le double sans-faute de McLain Ward et HH Azur a toutefois permis d’effacer les huit nouveaux points de Spencer Smith et Theodore Manciais. Du côté des Suisses, Janika Sprunger et son excellent Bacardi VDL ont été irréprochables cet après-midi, tandis que Niklaus Rutschi, Arthur Gustavo da Silva et Steve Guerdat ont tous écopé d’une faute sur, respectivement, Cardano CH, Inonstop van T Voorhof et Alamo.

Avec douze points au compteur, l’Allemagne, la Suède et le Canada se partagent la quatrième place, notamment grâce aux doubles sans-faute de Malin Baryard-Johnsson sur H&M Indiana et d’Eric Lamaze associé à Coco Bongo. Les Pays-Bas ont, quant à eux, pu compter sur les tours parfaits du numéro un mondial Harrie Smolders, décidément en grande forme ces temps-ci, et Capital Colnardo, mais terminent malgré tout au septième rang. Difficile épreuve enfin pour la Nouvelle-Zélande qui totalise cinquante-quatre points.

De son côté, la France a tout simplement été éliminée suite à la mésentente dans le triple de Kevin Staut et sa nouvelle recrue Equador van’t Roosakker, qui ont donc dû quitter la piste prématurément en deuxième manche, puis du forfait de Roger-Yves Bost qui a préféré ne prendre aucun risque avec Sangria du Coty. Selon les informations de Grand Prix Replay, la jument de douze ans s’est en effet légèrement blessée à l’antérieur gauche. On notera tout de même les bons parcours sans-faute dans le deuxième tour de Simon Delestre avec Sultan de Beaufour, qui débute en Coupe des nations, et d’Alexandra Paillot sur Tonio la Goutelle.

Classement complet

Photo : © CSIO Roma/M.Grassia

Vous aimerez peut-être