Saut d'obstacles

CSIO 5* La Baule : Merveilleux brésiliens !

33042166_10156295360947305_1862778576709877760_n

Quelle épreuve ! Une fois encore, le format des Coupes des Nations a fait ses preuves et a permis d’offrir ce dimanche après-midi à La Baule un spectacle exceptionnel. Désormais programmée le dimanche, cette épreuve par équipes a trouvé une place centrale dans ce CSIO.

Au terme d’un suspens incroyable, le Brésil a remporté avec brio cette épreuve. Entre émotion, coups de théâtre et belles surprises, tout était réuni pour nous offrir une belle après-midi de sport au stade François André.

A treize heures, le coup d’envoi était donné pour cette Coupe des Nations qui proposait au départ huit équipes : Allemagne, Pays-Bas, Irlande, France, Espagne, Brésil, Suisse et Canada.

Dès la première manche, le Brésil s’est détaché en tête avec un total de deux points de pénalité. En deuxième manche, Pedro Veniss a eu la lourde tâche de porter tout le poids de son équipe sur ses épaules. Dernier à s’élancer, le brésilien n’avait pas le droit à un seul point de temps dépassé s’il voulait assurer une victoire à son équipe. En selle sur son fidèle Quabri de l’Isle, Pedro Veniss a su dérouler un tour parfait malgré la pression. Son clan a ainsi pu laisser exploser sa joie pour célébrer cette victoire ! Autre pilier de l’équipe, Luiz Felipe de Azevedo filho a laissé Chaccomo dans son rythme pour terminer ses deux parcours avec un point de temps dépassé. Quant à Felipe Amaral, il ne présentait pas ici son cheval de tête. Germanico T a connu une progression fulgurante puisqu’il disputait sa première 1,45m en septembre dernier et courait ici sa première Coupe des Nations. Les deux acolytes sortaient de pistes avec des parcours prometteurs pénalisés de cinq et neuf points. Même s’il dispose d’un peu plus d’expérience, Vitiki, la monture de Yuri Mansur, présente lui aussi une belle progression puisqu’il évoluait également sur de petites épreuves jusqu’en octobre dernier. Le couple signait un sans faute en première manche avant de renverser une barre en seconde manche. Pour le chef d’équipe Pedro Paulo Lacerda, il s’agissait d’une première fois à La Baule qu’il n’est donc pas prêt d’oublier !

33168522_10156295360887305_7482134759674478592_n

C’est donc avec un score total de sept points que le Brésil s’est offert la victoire. Avec un petit point de plus, les Pays-Bas ont donc dû se contenter de la deuxième position. Numéro un mondial, Harrie Smolders n’a pas tremblé en signant le seul double sans faute de son équipe avec Don VHP Z. Deux autres couples ont réussi cette même performance : Manuel Fernandez Saro / Cannavaro 9 pour l’Espagne, quatrième, et Maurice Tebbel, dernier cavalier de l’Allemagne avec Chacco’s Son, cinquième.

Pour la Suisse, la deuxième manche ne démarrait pas sous les meilleurs auspices après que Werner Muff ait concédé un refus de Daimler sur le double de bidets. Heureusement, ses coéquipiers ont bien rebondi en permettant à l’équipe suisse de monter sur la troisième marche du podium. Meilleure performance de l’équipe, Alain Jufer et Rahmannshof’s Tic Tac n’ont renversé aucune barre mais se laissaient juste piéger par le temps en première manche. Une prestation d’autant plus remarquable que le couple n’était pas ressorti en compétition internationale depuis janvier.

L’équipe de France n’a quant à elle pas connu une après-midi idéale… Pas de grosses contre-performances à noter mais l’accumulation de petites fautes a entraîné un score de vingt points et une décevante septième place finale. Vainqueurs du Grand Prix vendredi, Patrice Delaveau et Aquila HDC commettaient une faute en première manche puis un beau sans faute dans la deuxième. Seul autre sans faute de l’après-midi pour le clan tricolore, Simon Delestre a vécu une deuxième manche plus malchanceuse avec Hermès Ryan qui renversait de peu les deux obstacles du double.

Comme l’an dernier, c’est donc les hymnes brésiliens et français qui ont retenti dans les deux épreuves majeures du week-end mais de manière cette fois inversée.

Terminons sur une belle phrase de Pedro Veniss en conférence de presse : « la Coupe des Nations est la plus belle épreuve de notre sport ! »

 

Classement complet

Vous aimerez peut-être