Saut d'obstacles

CSIO 5* La Baule : Gudrun Patteet sans pitié

GudrunPatteet

En cette seconde partie d’après-midi, le Stade François André accueillait le Prix Groupe Barrière, une épreuve à un mètre cinquante et à barrage, qualificative pour le Grand Prix de demain. Les meilleurs cavaliers du monde sont présents à La Baule, mais le parcours dessiné par Frédéric Cottier s’est révélé sélectif et seuls neuf couples parvenaient à se qualifier pour le barrage. Au final, c’est la Brabançonne qui a résonné grâce à Gudrun Patteet et son sBs Sea Coast Atlantic.

Pour cette épreuve, le champion olympique par équipes Roger-Yves Bost avait fait le choix de seller Sunshine du Phare, son prometteur étalon de onze ans. Tous deux signaient un très beau sans faute, techniquement qualificatif pour le barrage. Mais à cause d’une petite tâche de sang au niveau des éperons, le couple ne pouvait y prendre part. Sur son énergique Cenwood Delle Lame, Marie Hécart trouvait elle aussi la clé du sans faute, tout comme sa soeur cadette Adeline Hécart. À seulement vingt-et-un an, la cavalière de Question d’Orval signait un parcours très réussi. Mathieu Billot a bien failli lui aussi décrocher son ticket, mais c’était sans compter sur une faute d’Ilena S en fin de parcours. S’il jouait sa qualification pour le Grand Prix, Pedro Veniss ne pouvait empêcher deux fautes de son meilleur cheval Quabri de l’Isle. Associé à sa dernière recrue Urcos de Kerglenn*HDC, Patrice Delaveau faisait une faute de plus. Fraichement formé lui aussi, le couple Pénélope Leprévost et Urano de Cartigny réalisait le parcours parfait, laissant présager de belles choses pour la suite. Deux représentants néerlandais accédaient également au barrage : Leopold van Asten et Wout-Jan van der Schans ne faisaient aucune faute.

Partie en numéro un du barrage, Marie Hécart mettait la pression sur ses concurrents avec un double sans faute en 38″13. Un chronomètre qui est resté le meilleur pour une bonne partie du barrage mais qui fut finalement battu par la Belge Gudrun Patteet. C’est avec une détermination sans failles que l’amazone s’est élancée sur son fils de Schilling, une audace qui l’a menée vers la victoire ! Adeline Hécart n’a pas démérité au barrage puisqu’elle termine quatrième grâce au chronomètre de 39″51. Sa soeur Marie Hécart est finalement seconde, juste derrière Emanuele Gaudiano associé à Caspar 232.

© Maria Guinamant – Dans la foulée

Vous aimerez peut-être