Saut d'obstacles

CSI5* ‘s-Hertogenbosch : Henrik von Eckermann et Mary Lou s’imposent à toute vitesse !

54428362_2335076146555744_6902691414576988160_o

Étape du Rolex Grand Slam oblige, le parcours proposé aux quarante couples engagés ce dimanche 17 mars a été plus que sélectif. Seuls cinq duos sont parvenus à effacer toutes les difficultés du jour. Finalement, Henrik von Eckermann s’est triomphalement imposé, devant Steve Guerdat, déjà deuxième à Genève, et son compatriote suédois, Peder Fredricson.

Dès les premiers parcours, la dernière ligne apparait comme la difficulté majeure du jour. Composée d’un oxer jaune et vert aux couleurs de Rolex, suivi à quatre ou cinq foulées d’un double à une foulée, cette ligne a piégé nombre de cavaliers parmi les plus expérimentés. Ludger Beerbaum est le premier à trouver la solution de cette difficile dernière ligne, mais malheureusement pour l’Allemand, une barre est restée à terre en début de parcours. Autre obstacle majeur du jour : le temps. Calculé au plus juste, le chronomètre piège Maikel van der Vleuten et l’étincelant Verdi TN pour quelques rageants dix-neuf centièmes d’excès. Malgré la déception visible, celui qui s’imposait hier dans l’épreuve majeure est de nouveau largement ovationné par son public. Malheureusement pour le public Néerlandais, Marc Houtzager est à son tour pénalisé par le chronomètre. Le cavalier de Sterrehof’s Calimero manque même de tomber après un énorme effort de sa monture pour sortir du triple. Plusieurs cavaliers doivent quant à eux essuyer d’étonnantes désobéissances de leurs montures. Des réactions si surprenantes que Sameh El Dahan chute violemment de Suma’s Zorro. L’Egyptien est contraint de quitter la piste à pied, tenant son bras droit, visiblement douloureux. Mais heureusement, Daniel Deusser et Scuderia 1918 Tobago Z ouvrent la voie des sans-faute. Steve Guerdat et Bianca les imitent en suivant. Alberto Zorzi semble, lui aussi, bien parti pour rejoindre ses camarades au barrage. Mais dans la dernière ligne – encore elle -, l’Italien commet une énorme faute en voulant ajouter une foulée. Ulane de Coquerie, visiblement peu encline à revenir à la demande de son cavalier ne peut pas franchir le double. Le couple qui était si près d’une performance majuscule préfère en rester là, et quitte la piste. Niels Bruynseels et Gancia de Muze, tenants du titre, s’ouvrent les portes du barrage, tout comme les deux Suédois Peder Fredricson et Henrik von Eckermann.

Les tricolores, Simon Delestre et Kévin Staut, à créditer de deux très bons parcours ne parviennent toutefois pas à se hisser au rang des barragistes. Avec Uccello de Will et Edesa’s Cannary, ils bouclent respectivement leurs parcours avec cinq et huit points.

Daniel Deusser et Tobago ont la difficile tâche d’ouvrir le barrage. Un tracé approximatif pour aller sur l’oxer numéro trois de ce barrage déstabilise Tobago qui commet une inhabituelle faute et termine son parcours sans prendre tous les risques. En revanche, Steve Guerdat et Bianca ne font qu’une bouchée de ce parcours raccourci et s’installent en tête avec un chronomètre de 41’08 secondes. Ce leadership est cependant de courte durée pour le cavalier helvète. Henrik von Eckermann et Toveks Mary Lou, lancés à toute vitesse, franchissent la ligne d’arrivée avec plus de cinquante centièmes d’avance, en 40’45 secondes. Niels Bruynseels ne veut pas rendre son trophée et prend tous les risques aux rênes de sa formidable fille de Malito de Rêve. Malheureusement, le couple faute lourdement sur l’oxer Rolex numéro quatre. Déséquilibré et sans étriers, le Belge préfère quitter la piste avant le terme de son barrage. Il reste alors un dernier concourant pour tenter de détrôner Henrick von Eckermann. Peder Fredricson n’a pas de pitié pour son compatriote suédois. Il tente le tout pour le tout avec H&M Christian K mais une distance un peu longue sur l’oxer aux couleurs de la ville hôte ne l’épargne pas. Le cavalier termine son parcours avec quatre points mais prend tout de même une jolie troisième place, devant Daniel Deusser et Niels Bruynseels.


Résultats complets

 

ph. : Henrick von Eckermann et Mary Lou lors de la remise des prix à ‘s-Hertogenbosch © The Dutch Masters – Indoor Brabant

Vous aimerez peut-être