Saut d'obstacles

CSI 5* Wellington : Margie Engle fête son anniversaire de la plus belle des manières !

Margie-Engle-and-Royce-33101507-Sportfot

Le Winter Equestrian Festival voit les choses en grand pour son ultime semaine de compétition ! Samedi soir s’est tenu le dernier Grand Prix de la saison, doté de 500 000$. Comme depuis le début de la semaine, le brésilien Guilherme Jorge, chef de piste notamment des Jeux Olympiques de Rio, avait dessiné un parcours difficile qui en a piégé plus d’un.

Un peu avant 19h heure locale s’est élancé le premier des quarante couples sur la liste de départ. Associé à Bokai, l’ancienne monture d’Harrie Smolders, Catherine Tyree a donné le ton en fautant dès le n°2, avant d’alourdir son compteur de trois barres supplémentaires. Parti en n°5, Ben Asselin a ouvert la voie aux tours sans-faute en déroulant un beau parcours parfait avec Cool Feeling. Seulement cinq autres cavaliers sont finalement parvenus à l’imiter. Avec Rouge Pierreville, le seul représentant français de cette épreuve Guillaume Batillat s’en est sorti avec huit points sur la rivière et l’entrée du dernier double, un vertical sur bidet que le gris a hésité avant de sauter. Vainqueurs de la Challenge Cup jeudi, la jeune Lucy Deslauriers et son fidèle Hester se sont cette fois fait surprendre par l’entrée du triple. Parti juste après, son père Mario Deslauriers a lui aussi terminé avec quatre points en renversant l’oxer disposé juste après la rivière. Les choses se sont beaucoup moins bien passées pour Markus Beerbaum et Eric Lamaze qui se sont tous les deux fait éliminer avec Cool Hand Luke 4 et Coco Bongo. L’Allemand a essuyé une chute sans gravité suite à un brusque refus devant le mur, tandis que le médaillé de bronze à Rio s’est volontairement arrêté devant l’entrée du double pour faire une volte, avant d’écoper d’un vrai refus, synonyme d’élimination. De son côté, Meredith Michaels-Beerbaum a préféré abandonner après une grosse faute sur un vertical en début de parcours avec la bondissante Daisy. En forme cette saison avec deux victoires en Grand Prix, Daniel Bluman a manqué de chance en renversant le n°6 avec Ladriano Z. Accompagnée de Darry Lou, Beezie Madden a également été privée de barrage après une faute en fin de parcours, tout comme les Irlandais Daniel Coyle et Cian O’Connor, qui se sont eux aussi illustrés à plusieurs reprises depuis le début de l’année, mais ont écopé de quatre et huit points dans cette prestigieuse épreuve.

Premiers à entrer en piste pour le barrage, Ben Asselin et Cool Feeling n’ont pas réussi à réitérer leur belle performance de première manche en sortant de piste avec quatre points sur le n°3. Avec son fils de Verdi Comic, le Brésilien Luiz Francisco de Azevedo a été le premier à signer le double sans-faute, une belle performance qui lui permet de prendre la deuxième place du classement final ! Enrique Gonzalez et Conor Swail, respectivement associés à Chacna et Rubens LS La Silla ont tous les deux renversé une barre alors que Margie Engle et son puissant Royce ont franchi la ligne d’arrivée sans la moindre pénalité et avec un chronomètre plus rapide de deux secondes ! Derniers à s’élancer et non des moindres, McLain Ward et Hija van Strokapelleken ont néanmoins scellé la victoire de leurs compatriotes en terminant avec trois fautes.

Luis Francisco de Azevedo et Comic - © Sportfot

Luiz Francisco de Azevedo et Comic – © Sportfot

Malgré leurs nombreux classements et victoires en Coupe des Nations, ce n’est que la toute première fois que l’Américaine et l’étalon de quatorze ans remportent ensemble un Grand Prix 5*, et ce le jour des 60 ans de la cavalière ! « Royce m’a offert un excellent cadeau d’anniversaire aujourd’hui. Je le préserve uniquement pour les Grand Prix 5*. Malheureusement, j’étais malade lors de la sixième semaine donc il a eu une pause plus longue. C’est seulement sa troisième semaine de compétition ici donc il était très frais. Alors que tout le monde commence à se sentir un peu fatigué, lui était frais. » Débuté en compétition internationale par la Russe Liubov Kochetova, le fils de Café au Lait a poursuivi sa carrière avec Margie Engle dès 2012. « C’est un très bon cheval. Tout ce qui lui manquait était la maniabilité. J’ai eu beaucoup d’aide entre mon mari qui fait de la chiropraxie et Lisa Wilcox [cavalière de dressage américaine, ndlr] qui a été super en le travaillant sur le plat avec le dressage. Il a toujours eu un talent brut, mais sa maniabilité était un problème. Maintenant il est beaucoup plus facile. Il donne vraiment l’impression d’être de mieux en mieux. »

Luiz Francisco de Azevedo n’a quant à lui pas caché sa joie de terminer deuxième avec Comic. « Mon sentiment aujourd’hui est vraiment, vraiment incroyable parce que j’avais déjà eu un bon résultat avec ce cheval la saison dernière. Mais il a eu un petit accident, et nous avons eu une longue pause. Bien sûr il n’est pas dans sa meilleure forme en ce moment parce qu’il est seulement de retour. Mais cela me montre à quel point il est spécial, parce que c’est son deuxième concours après sa blessure. Il est deuxième de ce Grand Prix juste derrière cette femme incroyable. C’est une grande victoire pour moi. Nous avons pris beaucoup de temps pour lui permettre de se rétablir car nous ne voulions pas le pousser. Notre but est de faire partie de l’équipe du Brésil pour les Jeux Équestres Mondiaux. Nous avons fait le choix de le préserver pour cette saison, et je pense que nous avons pris une bonne décision. »

Monté par Conor Swail durant les saisons hivernales de 2016 et 2017, Rubens LS La Silla avait ensuite été vendu l’année dernière, avant de retrouver les écuries de l’Irlandais il y a seulement trois semaines. « Nous avons fait le CSI 5* il a deux semaines, et c’était mon deuxième gros concours avec lui. Je suis très, très heureux de la rapidité avec laquelle il est revenu en pleine forme. Je suis vraiment content qu’il revienne si vite dans mon programme. C’est un fabuleux résultat d’être troisième. C’est la plus grosse semaine du WEF [Winter Equestrian Festival], donc je suis ravi. »

Classement complet

Photo : © Sportfot
Avec communiqué. 

Vous aimerez peut-être