Saut d'obstacles

CSI 5*-W Lyon : Martin Fuchs et Clooney 51, comme un air de déjà vu

1G6A9372

Quarante des meilleurs mondiaux étaient au départ de cette troisième étape Coupe du Monde. Face aux quatorze obstacles érigés par Grégory Bodo, treize paires ont trouvé le chemin du barrage, parmi lesquels, un certain Martin Fuchs. Déjà lauréat de cette même épreuve l’an passé, le Suisse, champion d’Europe vice-champion du monde en titre, a réitéré sa performance. Du jamais vu en vingt-cinq années de compétition à Equita Lyon !

1G6A8771

Le style parfait de Clooney. © Mélina Massias / Dans La Foulée

René Lopez a été le premier à trouver les clefs du parcours concocté par le chef de piste français, Grégory Bodo. Peu avant lui, Mark McAuley s’était fait piéger par le temps, avec un Vivaldi du Theil très en forme et bien aidé par ses guêtres postérieures… Puis ont suivi Olivier Perreau, avec sa fidèle GL Events Venizia d’Aiguilli, Alexis Deroubaix et son gris, Timon d’Aure, Jessica Springsteen ou encore Bart Bles. La difficulté majeure du tracé du jour résidait dans la combinaison numéro neuf, élément fatal à de nombreuses paires. « J’ai voulu prendre en compte deux aspects : tout d’abord, le fait de construire un parcours qui soit très fluide, et assez long, tout en restant dans l’esprit cheval. On avait un tracé qui demandait d’être dans le galop du début à la fin. Je pense que les chevaux n’étaient pas dans le rouge, il y a eu des fautes un peu partout, ce qui est le but », a analysé le designer du jour à l’issue de l’épreuve.

Parmi les qualifiés pour le barrage, Martin Fuchs et Clooney se sont offert la chance de pouvoir défendre leur titre, glané l’année dernière au profit de deux magnifiques parcours. Mais la concurrence s’annonçait rude, puisque Steve Guerdat, Pieter Devos, Emanuele Gaudiano, Henrik von Eckermann ou encore Julien Epaillard comptaient bien jouer leur va-tout cette après-midi.

Avec sa toute bonne Queeletta, Julien Epaillard s'est offert un nouveau classement à Lyon. © Mélina Massias / Dans La Foulée

Avec sa toute bonne Queeletta, Julien Epaillard s’est offert un nouveau classement à Lyon. © Mélina Massias / Dans La Foulée

Si les deux premiers concurrents ont fauté, Jessica Springsteen a saisi sa chance. Lancée à pleine vitesse sur RMF Zecilie, avec qui elle semble ne former qu’un, l’amazone a tout donné. Et ça a payé ! Avec un superbe chronomètre de 41’’85, la récente lauréate du Global Champions Tour de St Tropez s’est offert une belle deuxième place. « Cela fait maintenant un an et demi que l’on évolue ensemble. Il m’a fallu six mois pour véritablement apprendre à la connaitre, mais [Zecilie] est une jument avec un grand cœur et qui a beaucoup de moyens ! Je suis très fière d’elle », a salué l’Américaine. Plus rapide que la jeune Étasunienne, mais totalisant quatre points, Alexis Deroubaix termine huitième, sur un Timon d’Aure des grands jours. Toujours si impressionnant par sa technique atypique, Chalou a récolté les ferveurs du public, ainsi qu’une quatrième place, avec son pilote italien, Emanuele Gaudiano. Alors que Henrik von Eckermann et Bart Bles jouaient placé en ne prenant pas tous les risques, Martin Fuchs entendait bien conserver son titre, avec son champion, Clooney 51. « Mon cheval est en pleine forme. J’ai eu un peu de chance au premier tour sur l’entrée du double. J’ai pu regarder le parcours de Jessica, ce qui m’a bien aidé car Clooney a la même foulée que sa jument. J’ai enlevé une foulée dans la dernière ligne, ce qui a fait la différence, s’est réjoui le vainqueur. Clooney ne va plus sauter de Coupe du Monde cette saison (en raison des Jeux Olympiques de Tokyo, le Suisse préfère en effet préserver son meilleur cheval pour cette échéance, ndlr), mais je vais essayer de me qualifier pour la finale avec mes autres chevaux. » Finalement, ni le numéro un mondial, Steve Guerdat, ni Pieter Devos, ni Julien Epaillard, dernier à s’élancer, ne sont parvenus à déloger Martin Fuchs de son trône. Troisième avec Claire Z, le Belge s’est tout de même montré satisfait : « Je suis très content de ma jument. Elle a eu quatre semaines de repos et était très fraîche aujourd’hui. J’ai vraiment fait mon parcours. Parfois ça peut être un peu compliqué avec ma jument lorsque je vais trop vite. Si c’était à refaire, j’enlèverai peut-être une foulée dans la ligne du 1 au 2. » Sorti couronné de succès de l’épreuve inaugurale de cette édition 2019 d’Equita Lyon, Julien Epaillard termine meilleur Français, grâce à sa cinquième place, glanée avec la toute bonne Queeletta, pour leur premier Grand Prix de cette envergure.

Que d'émotions pour le clan Fuchs après cette nouvelle victoire. © Mélina Massias / Dans La Foulée

Que d’émotions pour le clan Fuchs après cette nouvelle victoire. © Mélina Massias / Dans La Foulée

Avec sa victoire, Martin Fuchs caracole désormais en tête du circuit de la Coupe du Monde, devant Peder Fredricson et Bryan Balsiger.

Les résultats complets.

Le classement général du circuit Coupe du Monde.

ph. : Rien n’a résisté à Martin Fuchs et son Clooney, décidément imbattables ces derniers temps ! © Mélina Massias / Dans La Foulée

Vous aimerez peut-être