Saut d'obstacles

CSI 5*-W Londres : Martin Fuchs accroche une nouvelle victoire et s’approche du brassard de numéro un mondial !

80383055_2625269770861864_8023572282767048704_o

Plus rien ne semble résister à Martin Fuchs cette année. Auteur d’une saison déjà plus qu’exceptionnelle, le Suisse a prouvé qu’il pouvait aussi ressortir victorieux d’un Grand Prix sans son tout bon Clooney 51. À Londres, ce 21 décembre, c’est aux rênes de The Sinner, ancienne monture de Denis Lynch, que le champion d’Europe s’est illustré. Il a devancé Max Kühner, associé à son tout jeune Elektric Blue P, et Niels Bruynseels, brillant avec Delux van T&L

Max Kühner et Elektric Blue forment un sacré couple d'avenir. © London Olympia Horse Show

Max Kühner et Elektric Blue forment un sacré couple d’avenir. © London Olympia Horse Show

Traditionnellement organisé le week-end avant Noël, la Coupe du Monde de Londres n’a pas fait de cadeaux aux pilotes venus tenter de marquer de précieux points sur le circuit indoor. Sur un parcours dense, comptant trois combinaisons, les fautes se sont accumulées. Ainsi, le triple, placé en numéro quatre a vu neuf cavaliers renverser l’oxer du milieu, tandis que le vertical numéro neuf, défendu par une palanque a causé des problèmes à sept paires, soit deux fautes de moins que le vertical suivant. Sur les trente-sept concurrents au départ – Emily Moffitt n’ayant pas pris le départ comme cela était initialement prévu – seuls six ont trouvé les clefs du parcours parfaits. En première moitié d’épreuve, une pluie de fautes s’est abattue sur l’étroite piste de l’Olympia. Même les pourtant si réguliers Frederik Jönsson et Cold Play ont essuyé un score de 17 points, eux qui avaient régalé tout le monde cet été lors du circuit des Coupes des Nations avec la Suède. Edwina Tops-Alexander, associée à Identity Vitseroel, récupérée le mois dernier des mains de Christophe Vanderhasselt, est apparue bien dépassée, renversant quatre obstacles sur son passage. Pourtant, Holly Smith et son puissant Hearts Destiny sont parvenus à passer entre les gouttes. Pilier de l’équipe britannique cette année, réalisant de nombreux parcours en Coupes des Nations, et notamment lors de la finale de Barcelone, le duo avait également pris la dixième place en individuel aux championnats d’Europe de Rotterdam, après avoir aidé l’Union Jack a décroché la médaille de bronze et son ticket pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Avec tant de maîtrise dans la partition déroulée par la paire anglo saxonne, cela laissait présager de nouveaux sans-faute. Toutefois, il aura fallu attendre le passage de Martin Fuchs, décidément sur un nuage ces derniers temps, pour voir un nouveau sans-faute. Le jeune Suisse a rapidement été imité par Max Kühner, impressionnant avec son fils de Eldorado v.d. Zeshoek de huit ans, Elektric Blue P ! Avec un âge doublement supérieur à celui du hongre bai, Cornado NRW a montré qu’il était toujours présent, signant un parcours parfait sous la selle de son fidèle cavalier, Marcus Ehning. Superbe d’efficacité, Scott Brash a mené Hello Jefferson vers le barrage, devant son public, tout comme Niels Bruynseels, brillant avec Delux van T&L, de retour à son meilleur niveau après une petite pause due à une blessure cet été. Laura Kraut aurait pu se joindre à la fête, mais six centièmes d’excès ont relégués l’Américaine au septième rang avec Confu. Derniers à s’élancer, Steve Guerdat et Christian Ahlmann ont échoué à un rien du barrage, laissant à terre respectivement le numéro sept et le numéro neuf. 

80223721_2625264284195746_17193260892028928_o

Niels Bruynseels et Delux van T&L ont fait une véritable démonstration sur le parcours initial de cette étape Coupe du Monde. © London Olympia Horse Show

La chance n’a pas non plus joué en faveur des Tricolores. Parti en début d’épreuve, Olivier Robert a pêché sur le vertical numéro dix, avec Vivaldi des Meneaux, qui lui avait permis d’être sacré champion de France en 2018. Le fils de Chippendale Z est apparu en pleine forme, sautant avec fraîcheur et aisance. Une bonne nouvelle pour le Bordelais, qui a été contraint de mettre son formidable Tempo de Paban à la retraite, après une blessure survenue sur la piste des Playoffs de Prague. Malgré quelques problèmes de ferrure, Kevin Staut et For Joy de Zorgvliet*HDC ont bouclé un parcours rapide, pénalisé d’une erreur sur le numéro neuf. Grâce à son chronomètre toujours rapide, le Normand termine huitième, et engrange de précieux points pour la finale du circuit, qui se tiendra à Las Vegas.

Au barrage, Holly Smith a laissé deux barres à terre, devant se contenter de la sixième place. Après elle, Martin Fuchs a pris tous les risques avec The Sinner. Champion d’Europe, lauréat des Grands Prix 5* de Lyon et Genève, il y moins d’une semaine, Martin Fuchs était bien décidé à accrocher une nouvelle victoire à son palmarès. Également ressorti victorieux des Grands Prix du Global Champions Tour d’Estoril et Madrid avec Chaplin, de ceux de Wellington et Bâle en début d’année avec son unique Clooney 51, Martin Fuchs ajoute une septième victoire en Grand Prix 5* cette année. À cela, il faut ajouter vingt-trois autres succès sur les pistes internationales, un titre de champion d’Europe individuel, bien-sûr, et une deuxième place à la dernière finale Coupe du Monde… Tout cela, en douze mois, et avec dix chevaux différents. De plus en plus proche de la tête de la Longines Ranking, il semblerait que Martin Fuchs ait, cette fois, dépassé pour de bon son ami Steve Guerdat. En janvier, Martin Fuchs pourrait bel et bien arborer le brassard de  numéro un mondial pour la première fois de sa carrière, à seulement vingt-sept ans.  Assurant le sans-faute avec son jeune Elektric Blue P, Max Kühner a finalement terminé bon deuxième, après que Marcus Ehning a fauté sur un délicat virage à droite avec son formidable Cornado NRW, privé de son œil de ce même côté. Même sanction pour Scott Brash qui termine cinquième, juste derrière le centaure allemand, avec Hello Jefferson, plus apparu à ce niveau d’épreuve depuis le plus difficile Grand Prix de l’année, celui de Calgary, début septembre. Enfin, dernier à partir au barrage, Niels Bruynseels a déroulé un parcours moins fluide qu’au tour initial, ajoutant des foulées un peu partout. Le Belge a dû se contenter le troisième place.

Les résultats complets.

Au classement général, Pieter Devos et Steve Guerdat restent en tête avec 55 points, devant Scott Brash, fort de sa belle victoire en terres italiennes il y a quelques semaines. Martin Fuchs est quatrième et qualifié pour la finale, tout comme Emanuele Gaudiano. Avec 35 et 33 points, Kevin Staut et Marcus Ehning se rapprochent eux aussi de la finale.

Le classement complet.

ph. : The Sinner et Martin Fuchs ont brillé de mille feux aujourd’hui à Londres. © Niki McEwen-Horsepower / London Olympia Horse Show

Vous aimerez peut-être