Saut d'obstacles

CSI 5* Paris Eiffel Jumping : Christian Ahlmann fait coup double en s’emparant du Grand Prix dominical

1G6A0723

S’il avouait hier le mécontentement de sa femme lorsqu’il a décidé de venir à Paris quelques jours seulement après la naissance de sa fille, Ella, le géant germanique aura finalement fait le bon choix. Que ce soit aux rênes de Take A Chance On Me Z hier, ou à celles d’Ailina aujourd’hui, rien n’a résisté à Christian Ahlmann ce week-end. Abdel Saïd, valeureux deuxième avec Jumpy van de Hermitage, devance Ben Maher associé au bel alezan doré, Don Vito. Seul Français sans faute lors du barrage, Simon Delestre termine à la huitième place.

Le parcours proposé par Grégory Bodo cette après-midi s’est révélé moins sélectif que celui que le chef de piste tricolore avait construit hier. En effet, quatorze couples ont rapidement trouvé les clefs de cette épreuve, soit un total deux fois plus élevé que celui d’hier. Parmi les quatorze paires, trois couples Français se sont ouverts les portes de l’épreuve de vitesse : Simon Delestre, Julien Épaillard et Pénélope Leprevost. Kévin Staut, qui avait ravi le public hier et vendredi accuse malheureusement une faute en première manche, For Joy van’t Zorvliet*HDC ayant laissé le numéro un à terre. Pour le reste, le Normand a déroulé, tout en maîtrise, mais sans aucun espoir de barrage. Rahotep de Toscane a quant à lui été victime de la dernière ligne. Le gris a fauté sur le numéro douze et l’entrée de double treize. Son compatriote, Roger-Yves Bost a lui aussi été piégé par le double puisqu’il y a commis deux fautes. Olivier Robert et son Tempo de Paban ont été dans le même cas de figure, terminant avec deux fautes, dont l’une sur la sortie de ce fameux double numéro treize. Le milieu de triple a également posé souci à Alberto Zorzi, amené au sol par un refus de Vauban du Trio. Shane Breen et Clyde v. ont, eux, tout bonnement traversé l’obstacle. L’Irlandais a par la suite préféré mettre un terme à son parcours.

Plus de peur que de mal pour Alberto Zorzi, victime d'une chute dans le Grand Prix dominical. © Mélina Massias / Dans La Foulée

Plus de peur que de mal pour Alberto Zorzi, victime d’une chute dans le Grand Prix dominical. © Mélina Massias / Dans La Foulée

Mais au jeu de la vitesse, Christian Ahlamnn n’a pas laissé la moindre chance à ses adversaires du jour. En l’absence de Marcus Ehning, l’Allemand à la veste bleue a été le roi des virages. Parti en début de barrage, les ambitions de ses collègues ont vite tourné court. Pas même Pieter Devos, lancé à toute vitesse avec son fidèle Espoir, ni l’Egyptien Abdel Saïd, qui a pris tous les risques, ne sont parvenus à faire tomber Christian Ahlmann de son trône. Parti en ouvreur de ce barrage, Simon Delestre termine huitième avec Filou Carlo Zimequest. Julien Épaillard et Pénélope Leprevost, ayant tous deux écopés de quatre points, finissent respectivement onzième et quatorzième. Les somptueux parcours d’Abdel Saïd et Ben Maher leur permette de monter sur les deuxième et troisième marches du podium, juste devant Nayel Nassar, impressionnant aux rênes d’Oaks Redwood.

La Tour Eiffel a porté bonheur à Christian Ahlmann, premier cavalier à remporter les deux Grand Prix. © Mélina Massias / Dans La Foulée

La Tour Eiffel a porté bonheur à Christian Ahlmann, premier cavalier à remporter les deux Grand Prix. © Mélina Massias / Dans La Foulée

Classement complet.

ph. : Chritian Ahlmann et sa Ailina. © Mélina Massias / Dans La Foulée

Vous aimerez peut-être