Saut d'obstacles

CSI 5* Dinard : Christian Ahlmann d’un centième !

13902127_10154328297722305_1475992060_o

L’édition 2016 du Jumping de Dinard a eu une fin en apothéose devant un public venu à nouveau en masse. Le Grand Prix s’est couru dans des conditions idéales avec trente-six couples au départ dont sept des dix meilleurs cavaliers du monde.

Le chef de piste français Jean-François Morand avait dressé un parcours assez gros et délicat mais pourtant, les sans fautes se sont enchaînés dès le début de l’épreuve. Premier à s’élancer, Pieter Devos donnait le ton en se jouant de toutes les difficultés avec Dream of India Greenfield. Il était imité ensuite par son compatriote Jérôme Guery  sur Papillon Z. Pour sa première participation à un Grand Prix 5*, Corée a offert un magnifique sans faute à Gregory Wathelet. Toujours chez les belges, Maxime Harmegnies courait lui aussi sa première épreuve de ce niveau et le résultat fut le même : un tour parfait avec Forest Gump 29. Comme leurs voisins, les français étaient quatre à se qualifier pour le barrage. Tout juste revenus du CSIO de Dublin, Timothée Anciaume sur Kiamon et Jérôme Hurel sur Quartz Rouge faisaient parti des sans fautes aux côtés des futurs cavaliers olympiques à Rio, Simon Delestre et Philippe Rozier respectivement aux commandes de Qlassic Bois Margot et Unpulsion de la Hart. Au total, quinze couples se qualifieront pour le barrage qui s’annonçait donc plein de suspens. A l’inverse, quelques têtes d’affiche ont échoué, notamment Pénélope Leprévost qui n’a pu empêcher deux fautes de Ratina d’la Rousserie. Cedric Angot a quant à lui écopé de douze points en selle sur Saxo de la Cour.

Au barrage, tout s’est finalement joué dès les premiers partants. Deuxième à s’élancer, Jérôme Guery a tout donné sur Papillon Z qui lui aussi n’a rien lâché. Allant au plus vite du début à la fin, c’est un chronomètre de 42,73 qui s’affichait pour le couple belge. Passant juste après, Christian Ahlmann savait ce qu’il avait à faire. L’allemand nous a donc sorti le grand jeu sur son fils de Cornet Obolensky, Cornado II. Tout en finesse, le cavalier de la Mannschaft est venu abaisser le chronomètre d’un seul centième ! Le défi était de taille pour les couples suivants et personne ne réussira à les battre. L’Allemagne figure donc à nouveau sur le devant de la scène sur une épreuve majeure ce week-end après leur victoire par équipe dans la Coupe des Nations d’Hickstead vendredi. Un signe avant Rio ?… Christian Ahlmann a en tout cas montré qu’il savait gagner un Grand Prix avec un cheval de plus. Ces douze derniers mois, après Taloubet Z, Codex One et Epleaser van’t Heike, c’est au tour de Cornado II de figurer à la première place d’une telle épreuve. Avec un tel piquet, la bataille s’annonce rude pour la place de numéro un mondial ! Alors qu’il monte Go Easy de Muze depuis seulement deux mois, Darragh Kenny s’octroie une belle troisième place. Meilleur français, Timothée Anciaume avait lui joué placé avec Kiamon et ils terminent sixièmes. Une performance de plus pour ce couple qui semble de plus en plus se trouver.

Classement complet

Photo © Maria Guinamant / Dans la foulée.

Vous aimerez peut-être