Saut d'obstacles

CSI 5* Chantilly : Julien Épaillard honore l’élevage Champeix

1G6A5597

Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps pour que la Marseillaise résonne à Chantilly. Après la victoire de l’Helvète Pius Schwizer un peu plus tôt, c’est le Tricolore Julien Épaillard qui s’est imposé. Et quelle victoire ! Alors qu’il avait préféré se retirer de son équipe de la Global Champions League hier, ne jugeant pas sa monture à 100 %, le duo a finalement tout donné, battant Kévin Staut, qui menait jusque là la danse. Darragh Kenny et Roméo viennent terminer ce podium masculin.

Première étape de la Global Champions League, la grosse épreuve du jour a été piégeuse. Quinze couples sur les quarante-quatre au départ ont toutefois trouvés les clefs pour effacer toutes les difficultés du jour. Dans l’épreuve par paire imaginée par Jan Tops, les Berlin Eagles sont provisoirement en tête, avant la seconde manche qui se courra demain et sera qualificative pour le Grand Prix. Bien représentée par les deux partenaires d’écurie Christian Kukuk et Ludger Beerbaum, l’équipe aux couleurs de Berlin devance celle des Miami Celtics et des Valkenswaard United. Avec une malheureuse touchette de Comme Il Faut, les Valkenswaard United doivent se contenter de la troisième place provisoire, malgré le chronomètre le plus rapide.

Kévin Staut a bien failli s'imposer aux rênes d'Urhelia Lutterbach. © Mélina Massias / Dans La Foulée

Kévin Staut a bien failli s’imposer aux rênes d’Urhelia Lutterbach. © Mélina Massias / Dans La Foulée

Mais il aura fallu attendre les engagés individuels pour assister à la vraie bataille du jour. Pendant que Darragh Kenny tenait aisément le leadership depuis de longues minutes, Kévin Staut, sans donner l’impression d’aller vite, a mené Urhelia Lutterback d’une main de maître vers la ligne d’arrivée. Ensemble depuis seulement quelques mois, le couple n’a pas mis longtemps à se trouver. Si le public a bien cru que le Normand tenait là une nouvelle victoire, il a fallu attendre le quarante-quatrième départ pour connaître le nom de vainqueur. Julien Épaillard, serrant ses courbes et relançant dans les lignes a fait exploser le chronomètre, en étant plus rapide de plus de quatre secondes que tous ses adversaires ! Et le vent, qui a renversé un obstacle sous le nez de l’amazone Pénélope Leprévost, n’a pas perturbé le Français. Avec un Virtuose Champeix rayonnant, le Tricolore signe la une magnifique victoire et honore les couleurs de l’élevage creusois de Champeix.

Classement complet.

ph. : Julien Épaillard, franchissant la ligne d’arrivée avec son photogénique Virtuose Champeix. © Mélina Massias / Dans La Foulée

Vous aimerez peut-être