Non classé

CSI 5* Chantilly : Après Knokke, Darragh Kenny met Chantilly à ses pieds

1G6A8017

Avec six sans-faute dans ce difficile Longines Grand Prix de Chantilly, le public cantilien a eu le droit à un spectacle de haute volée. Embarqué à bord de son puissant Balou du Reventon, Darragh Kenny n’a pas laissé la moindre miette à ses adversaires. Premier sans-faute lors du tour initial, le rôle d’ouvreur pour le barrage n’a pas effrayé l’Irlandais. Il a mené la danse de A à Z, et ni Pénélope Leprevost, ni Nicola Philippaerts, pourtant tenant du titre, ne sont parvenus à le déloger. Retour sur un Grand Prix d’exception.

Trente-quatre couples s’alignent au départ du traditionnel Grand Prix du samedi. Qualifiés lors de l’épreuve précédente, comptant pour la Global Champions League, les paires se confrontent à un parcours particulièrement bien construit par Uliano Vezzani. Certains cadors se font piéger par les multiples difficultés du jour. Michael Whitaker, et son tout jeune For Fun, neuf ans seulement, laissent le dernier élément à terre. Pius Schwizer, lauréat hier, est cette fois moins chanceux puisqu’il écope de seize points. Marcus Ehning et Cornado NRW, qui déroulaient là leur second parcours de ce niveau depuis que l’étalon a subi une énucléation, laissent deux barres à terre, mais qu’importe, le comportement exemplaire de son gris à ravi le centaure allemand. Christian Ahlmann, qui avait régné en maître dans la capitale le week-end passé boucle son parcours avec un inhabituel score dix-sept points. Finalement, c’est le surprenant Christophe Vanderhasselt et sa jument Identity Vitseroel qui débloquent le compteur à sans-faute. Ils entraînent avec eux des Belges particulièrement en forme, puisque Grégory Wathelet et Nicola Philippaerts les rejoignent. Une dernière nation, et pas des moindre, se joint à la fête, grâce à deux représentants de luxe : Kévin Staut et Pénélope Leprevost. Respectivement associés à Urhelia Lutterbach et Vancouver de Lanlore, les deux ancestraux piliers de l’équipe de France ont plus que ravi le public venu en nombre, qui n’a pas été avare d’applaudissements.

Pénélope Leprevost a une nouvelle fois signé la meilleure performance Tricolore ce soir dans le Grand Prix. © Mélina Massias / Dans La Foulée

Pénélope Leprevost a une nouvelle fois signé la meilleure performance Tricolore ce soir dans le Grand Prix. © Mélina Massias / Dans La Foulée

Premier à s’élancer face à un parcours raccourci, Darragh Kenny a tout donné. Et il a failli le payer cash. Lancé à pleine vitesse en direction du dernier obstacle, Balou du Reventon dévie de sa trajectoire ; l’abord de l’ultime effort est alors complètement perturbé pour le couple. « J’ai vraiment merdé !« , s’est désolé le cavalier du fantastique bai brun en conférence de presse. « Je savais que je devais aller vite. Il n’y avait que de supers cavaliers après moi. [Balou] est extrêmement respectueux, donc je sais que je peux lui faire confiance, alors j’y suis vraiment allé. Et puis à un moment, il n’y avait plus aucune distance. Alors je n’avais plus qu’à espérer qu’il trouve la solution par lui-même, a précisé l’Irlandais. C’est un super cheval : il veut toujours être sans faute et fait de son mieux. » Si Grégory Wathelet a essuyé une dérobade avec son formidable MJT Nevados S, son compatriote Nicola Philippaerts ne s’est pas démonté. « Je suis vraiment content. Mon cheval a très bien sauté les trois tours. J’ai tout essayé mais j’ai perdu un peu de temps après le double« , a analysé le Belge. Dernière à s’élancer, après un somptueux parcours sans-faute de son ami Kévin Staut – malheureusement trop lent – Pénélope Leprevost s’est employée à faire galoper son Vancouver de Lanlore. « Je suis très contente avec Vancouver aujourd’hui. L’année dernière je lui faisais sauter l’un de ses premiers Grand Prix ici, et nous avions laissé le dernier obstacle à terre. Il a beaucoup progressé cette année », s’est réjouie la Normande.

Classement complet.

ph. : Darragh Kenny et son Balou du Reventon, en route vers une nouvelle victoire. © Mélina Massias / Dans La Foulée

Vous aimerez peut-être