Dressage Elevage Reportages

Championnats du Monde Jeunes Chevaux Ermelo 2017 : Focus sur Girello VWM

14962599_10210693770931147_5873421405940900349_n

Afin de mettre en avant les futurs stars du dressage, Dans la Foulée a décidé de faire le portrait des chevaux sélectionnés pour représenter la France aux Championnats du Monde des Jeunes chevaux, à Ermelo. La France a le droit d’envoyer deux chevaux par tranches d’âge: cette année, la SHF et la FFE ont décidé d’envoyer un cheval de 5 ans, deux de 6 ans et un de 7 ans.

Le focus d’aujourd’hui est pour le sublime Girello VWM !

 

17903624_10212305841991916_770741188915522461_n

 

Girello VWM est un hongre KWPN de 6 ans : il est né aux Pays Bas chez M. Van Wakeren et R. Moes, et a été acheté à 2 ans par sa propriétaire actuelle Bénédicte Guillot . Son père, Andretti, est aujourd’hui un hongre de 12 ans qui a été exporté aux Etats-Unis l’année dernière. Plus jeune, il a gagné la « KWPN Stallion Competition » en 2010. Sa mère est quant à elle une fille de Royal Dance, qui avait été proclamé champion de l’approbation oldenburg en 1998.

Girello VWM a déjà participé aux Championnats du Monde de Ermelo l’année dernière : il avait fini 3 ème du championnat de France des 5 ans cette même année. Il est monté par Julien Vincent, cavalier jeunes chevaux expérimenté  qui a notamment travaillé pour le Haras de Hus avant de s’installer à son compte : Il évolue maintenant à son compte aux écuries Pacal Leroy près de Nantes où lui sont confiés de nombreux jeunes chevaux.

Julien a accepté de répondre à nos questions sur Girello VWM !

Quand et Comment-Girello a t-il était acheté ?

Sa propriétaire Benedicte Guillot l’a détecté sur un site hollandais à 2 ans . Elle a pris sa voiture pour aller le voir et c’était un réel coup de cœur !

Quand et Comment est-il arrivé chez vous ?

Girello est arrivé en juillet 2015 chez moi , sa propriétaire recherchait un cavalier jeune chevaux expérimenté pour le monter sur les finales cycles libres 1 à Saumur . Par le biais d’amis , mon nom lui a été conseillé : il a gagné la reprise préliminaire et termine 5 ème du championnat . (Girello a donc par la suite passé brillamment le cap des cycles classiques en gagnant son ticket pour Ermelo l’année suivante, ndlr).

20182693_10213263312048069_130596843_n

Quelles sont ses qualités ? ses défauts ?

Il est très énergique et tonique dans son corps et surtout très actif dans les postérieurs. Il veut toujours bien faire, mais il doit apprendre à m’attendre !

Quel est son caractère au quotidien et en concours ?

Girello est un cheval très positif et toujours de bonne humeur . Il est partout chez lui et toujours très motivé .
C’est un vrai pot de colle et demandeur de câlins : il pourrait dormir dans le salon !

20158344_10213263309728011_238532459_n

Comment avez-vous planifié son travail depuis la sélection jusqu’à Ermelo ?

Je garde le même type de travail , beaucoup de travail de base , un peu de mouvements pour voir si tout va bien mais surtout je le garde frais et motivé jusqu’à ermelo . J’ai prévu d’aller m’entraîner 2 fois par semaine avec Jessica Michel – Botton qui a gentiment accepté de m’aider avant cette grosse échéance .

Quel est l’objectif à atteindre à Ermelo ?

L’objectif est de monter des reprises expressives et sans fautes, et de laisser une bonne image !

Comment envisagez-vous l’avenir de Girello sur le long terme ?

Je ne sais pas encore s’il restera aux écuries pour préparer les 7 ans , Girello n’est pas à vendre mais sa propriétaire souhaite le rapatrier près de chez elle pour continuer le training elle même et profiter de son super cheval . Ils ont aussi le droit de se faire plaisir !

Une petite anecdotes sur lui ? 

« Gigi » couine et saute en l’air dans son boxe quand il arrive en concours : c’est sa façon de dire qu’il est heureux d’être là !

20179920_10213263313088095_2127360634_n

Girello appartient à Bénédicte Guillot depuis qu’il est tout jeune. Cette dernière nous raconte : « J’ai acheté Girello à 2 ans en Hollande. Et malgré le fait qu’il était très petit, j’ai immédiatement bloqué le cheval. Il avait ce regard gentil et pétillant et on voyait clairement, que déjà poulain, il avait l’envie de bien faire.
Je n’avais aucun autre objectif que de me faire plaisir avec un jeune cheval non débourré, que je pouvais préparer tranquillement avec mon système.
Il ne m’a jamais déçu depuis, et Julien qui le monte tous les jours ne vous dira pas le contraire! C est un cheval extrêmement heureux, joyeux, qui aime sa vie et qui est très très proche de l’homme. Il a peu de défauts, peut être celui d’être farceur et parfois de décider qu’en main, il trouvera très drole de s’échapper… il partira et je vous mets au défi d’arriver à le retenir. Mais il n’ira jamais loin : l’idée était de faire une farce!

Les moments sportifs qui m’ont le plus marqués sont évidemment sa première participation avec Julien aux championnats du monde l’année dernière. Nous avons la chance d’y retourner : Girello n’a pas fini de nous étonner je crois.  J’ai beaucoup de chance d’avoir un tel cheval! »

20136670_10213263312688085_474647328_n

Ce joli cheval noir a apparemment marqué l’esprit de tout ceux qui ont croisé sa route ! Sa naisseuse, Meliane Van Wakeren, a également répondu à nos questions. « Poulain, Girello était réellement gentil et affectueux. Il avait beaucoup de sang et, déjà, une maginifique tête ! Nous savions qu’il marchait et galopait très bien, mais nous l’avons pratiquement jamais vu trotté » : il aura fallu attendre qu’il ait trois ans et qu’elle le travaille à la longe pour qu’il confirme ce qu’elle pensait de lui en montrant « un trot fantastique ». « A ce moment là, j’ai su que Girello avec énormément de potentiel. » Girello est le premier poulain que Méliane Van Wakeren a fait naître, ce qui le rend spécial à ses yeux « Sa mère est Zoprah Champ (photo ci-dessous) : c’était ma jument de compétition à ce moment, ce qui le rend encore plus spécial pour moi. Je l’ai vendue, et son propriétaire l’a sortie en St Georges. Girello est son seul poulain ! »

20227404_1409715049064276_1966563634_n

L’éleveuse et cavalière pensait garder Girello : « Je pensais qu’il serait mon prochain cheval de sport… Mais le business reste le business et je devais rentrer un peu d’argent.  Bénedicte l’a acheté en février 2014 ! Ça a été très dur de lui dire au revoir, mais je sais qu’il a la meilleure propriétaire et le meilleur cavalier possible : ils prennent tout le temps qu’il lui faut pour le faire évoluer, sans pression, juste en utilisant ses qualités naturelles. Je garde contact avec eux, et j’ai revu Girello à Ermelo l’année dernière : c’était un moment très spécial pour moi, et il me tarde de le revoir là bas en août ! »

20180175_10213263279247249_82097742_o

Vous aimerez peut-être