Dressage Elevage Reportages

Championnats du Monde Jeunes Chevaux Ermelo 2017 : Focus sur Diamondgio LTH Dressvalue

DSC_0147

Afin de mettre en avant les futurs stars du dressage, Dans la Foulée a décidé de faire le portrait des chevaux sélectionnés pour représenter la France aux Championnats du Monde des Jeunes chevaux, à Ermelo. La France a le droit d’envoyer deux chevaux par tranches d’âge: cette année, la SHF et la FFE ont décidé d’envoyer un cheval de 5 ans, deux de 6 ans et un de 7 ans.

Le premier à se prêter au jeu n’est autre que Diamondgio LTH Dressvalue !

Diamondgio est un étalon reproducteur Oldenburg de 6 ans, qui a effectué sa première année de monte cette année.  Son père, Diamo Gold, a été exporté aux Etats Unis . C’est un fils du célèbre et regretté Dimaggio,  qui avait notamment remporté les championnats du monde des jeunes chevaux à 5 ans, en 2000, et dont la production est reconnu pour leurs immenses qualités d’allures mais aussi leurs très bons caractères. Diamondgio a pour père de mère Pik Noir, un fils du célèbre Pik Bube.

11053643_10153423666429295_3331347369408615976_n

Diamondgio a été sacré Champion de France des 5 ans à la traditionnelle Grande Semaine de l’élevage de Saumur fin Septembre avec des moyennes atteignant les 83,60%. Il avait également déjà représenté la France à Ermelo l’été dernier pour le championnat du monde des 5 ans !

Sa cavalière, Léna Thouvenin, est cavalière et enseignante, au sein de son entreprise LTH Dressvalue’n Jump. Elle a accepté de nous donner de son temps et de répondre à nos questions !

Quand et Comment Diamondgio a t-il été acheté ?

Nous avons acquis DiamondGio LTH DressValue alors qu’il avait 2 ans et demi après l’approbation des étalons à Vechta (Oldenbourg). Il n’avait pas été admis en raison du fait que c’était alors un grand dadais dégingandé avec des allures incroyables mais un physique alors ingrat. Il nous a plu tout de suite et nous n’avons pas hésité à s’en porter acquéreur. Par ailleurs, il appartenait alors à notre partenaire allemand qui nous avez déjà vendu Brisbane LTh DressValue (7 ans aujourd’hui, finaliste en 4, 5 et 6 ans en CC à Saumur), que nous avons revendu récemment ; nous avons donc fait confiance à Marten et acheté le cheval sans hésiter.

A raison…. Champion de France l’année dernière, de nombreuses victoires en 5 et 6 ans, une participation à Ermelo en 2016… approuvé SF en 2015 et Oldenbourg dans la foulée…Notre œil a largement été conforté !

Quand et Comment est-il arrivé chez vous?

DiamondGio LTH DressValue est resté en Allemagne (Bremen) jusqu’à ses 4 ans et il est arrivé en France en juin 2015. Prêt à sortir en jeunes chevaux Cycles Classique 4 ans, il remportait les deux épreuves de Vierzon et terminait alors 4ième à la Grande semaine de Saumur. L’année suivante, il se qualifiait déjà pour Ermelo et remportait les Championnats de France CC 5 ans (83,6%).

14642526_10154653396329295_8738873483375527396_n

Quelles sont ses qualités ? ses défauts ?

C’est un cheval d’exception avec 3 belles allures et de grandes jambes : très athlétique et volontaire, son trot est particulièrement spectaculaire et son galop est impressionnant. Il est très coopératif et froid dans la tête. Il fait la monte mais reste gentil, disponible et posé. Je ne lui trouve pas de défaut pour être honnête… Souple, en avant, devant les jambes, de l’équilibre …une souplesse dans les articulations et le dos, un bout de devant remarquable de perméabilité résultant d’une belle sortie d’encolure sur un cheval fait en montant : il faut juste lui demander parfois d’en faire moins pour préserver sa santé et lui réserver une carrière longue.

Quel est son caractère au quotidien et en concours ?

Ce grand étalon aux longues jambes hérite des qualités de la lignée de DiMaggio, Don Primero, Donnerhall avec du sang par Ex Libris et du côté mère, une incroyable lignée associant Pik Noir (Pik Koenig) et Noble Roi par la mère qui est une descendante de la lignée des mères Feldgold, très prisée par les éleveurs allemands depuis des décennies.

Toute cette généalogie pour dire que ce cheval est constant dans sa performance et dans le caractère à la maison et en concours : il adore partir et voyage facilement ; quel que soit l’environnement, il n’a jamais une saute d’humeur. C’est une force tranquille voilà tout…

18620121_10155411045319295_5994471526039607450_n

Comment avez vous planifié son travail depuis la sélection jusqu’à Ermelo ?

Nous avons une approche raisonnée de cette échéance : elle est importante et modestement nous voulons bien représenter la France. Pour autant, nous ne voulons pas compromettre la santé de DiamondGio . Si effectivement nous devons affiner le travail et régler les derniers points pour améliorer la qualité de certains mouvements, nous n’allons pas mettre le cheval dans le rouge. Le travail est donc fondé sur la qualité des allures, la souplesse et la disponibilité : le stretching reste clé avec une approche classique du ‘rond et bas’ dans la tonicité et l’équilibre. Nous révisons très peu les mouvements : la qualité de ses appuyers et développement sont déjà très au-dessus de la moyenne. Ce que nous recherchons, c’est une cheval gymnaste tonique mais également agréable à regarder dans sa facilité à exécuter les mouvements. Il continue à aller au près en balade et à jouer aussi…

Quels sont les objectifs à remplir à Ermelo ?

Notre ambition est d’accéder à la Grande Finale… cela va être dur et nous avons l’expérience de l’année passée où nous avons pu jauger la valeur des chevaux étrangers. DiamondGio terminait en milieu de tableau l’an passé. Cette année, il a pris force et équilibre. C’est peut-être arrogant de penser terminer dans les 15 premiers mais nous avons pu nous mesurer à la concurrence étrangère à Compiègne récemment où le cheval a convaincu les juges internationaux (82,6%).

Nous avons nos chances et avec lucidité, nous prendrons le cheval comme il sera : nous créons toutes les conditions pour qu’il arrive ‘fin prêt’… après il nous faut aussi de la chance. Enfin, sur toute l’année, nous avons bénéficié des stages fédéraux sous l’œil avisé de Jan Bemelmans, l’entraîneur national : notre schéma d’entrainement s’est construit avec Jan. Cette aide précieuse a permis au cheval de franchir le palier des 5 à 6 ans et nous remercions en particulier Emmanuelle Schramm (DTN Dressage) de nous convier aux stages fédéraux et ainsi de pouvoir croiser les plus grands cavaliers français de la discipline. Ce contexte est propice à l’émulation et au développement raisonné de nos athlètes chevaux.

13654183_10154429281124295_2757540419752712221_n

Comment envisagez vous l’avenir de Diamondgio sur le long terme ?

C’est un cheval d’avenir et nous pensons sincèrement qu’il fera Grand Prix : il en a toutes les qualités et si tout va bien, je pense que c’est le cheval qui m’emmènera sur la scène internationale … J’en rêve et il me fait rêver ! Quoiqu’il arrive, c’est le cheval de ma vie et j’en suis folle.

DiamondGio fait aussi la monte (approuvé Selle Français et Oldenbourg) : je suis très impatiente de voir les produits en 2018 et je suis convaincue qu’il va apporter beaucoup à l’élevage en France et en Allemagne puisque sa génétique est rare et qu’elle rencontre une performance indéniable dans le sport. Reproducteur et sportif… il en est capable… je vous le dis… une force tranquille !

Une petite anecdotes sur lui ?

Eh bien oui…. C’est aussi un sacré clown… il sait faire des bisous (vraiment) et sait dire oui de la tête… il joue aussi au ballon avec mon teckel Levis … des parties endiablées… !

 

 

Vous aimerez peut-être