Dressage

CH-EU Rotterdam : Les Allemands viennent à bout d’un Grand Prix historique !

ROTTERDAM, NETHERLANDS - AUGUST 20:  XXX of XX riding XXX competes during Day 2 of the Dressage Grand Prix Team Competition at the Longines FEI European Championship presented by Rabobank at Foundation CHIO on August 20, 2019 in Rotterdam, Netherlands.  (Photo by Dean Mouhtaropoulos/Getty Images for FEI)

Que de rebondissements dans cette deuxième et dernière journée de Grand Prix au championnats d’Europe de Rotterdam ! Entre le sacre attendu de l’Allemagne, l’élimination de Charlotte Dujardin, la France qui manque malheureusement la qualification olympique pour trois petits points, et la performance historique d’une surprenante équipe irlandaise menée de main de maître par Judy Reynolds, ce mardi aura été intense sur le rectangle de dressage !

L’Allemagne conserve son titre de championne d’Europe

Isabell Werth et Bella Rose - © FEI / Liz Gregg

Isabell Werth et Bella Rose – © FEI / Liz Gregg

Ils étaient attendus, et ils n’ont pas déçu ! Pour la vingt-quatrième fois de son histoire, la Mannschaft s’est très largement imposée à l’issue d’un Grand Prix où toutes les issues étaient incertaines, à l’exception de la première place. Déjà très bien partie hier avec les très bonnes prestations de Jessica von Bredow-Werndl et de Dorothee Schneider, l’Allemagne a vu ses deux piliers Sönke Rothenberger et Isabell Werth enfoncer le clou aujourd’hui avec leurs formidables Cosmo et Bella Rose.

Premiers à se présenter devant les juges, Sönke Rothenberger et son bai par l’étalon de saut d’obstacles Van Gogh n’ont pas réalisé la reprise de leur vie, eux qui étaient habitués à dépasser les 81% en Grand Prix depuis les Jeux équestres mondiaux de Tryon l’année dernière, mais ont tout de même livré une superbe performance notée à 79.084%, même si leur mauvaise deuxième pirouette leur coûte quelques points. De leur côté, Isabell Werth et Bella Rose ont été fidèles à elles-mêmes, et battent même leur record personnel sur cette reprise avec la moyenne de 85.652% ! Comme toujours, l’alezane excelle sur ses piaffers et ses transitions qui lui offrent de nombreux 10, tandis que le trot allongé reste son petit point faible.

Avec un score final de 244.969 points et près de quinze points d’avance sur la deuxième place, c’est tout naturellement que les Allemands ont décroché la médaille d’or par équipes, sans jamais avoir été inquiétés sur ces deux journées de compétition.

Premier podium pour les Pays-Bas depuis 2015

Edward Gal et Glock's Zonik N.O.P - © FEI / Liz Gregg

Edward Gal et Glock’s Zonik N.O.P – © FEI / Liz Gregg

Si l’identité des champions d’Europe était attendue, rien n’était encore fait pour la suite du podium, et rares étaient sans doute ceux qui avaient prédit une médaille d’argent pour les Pays-Bas. Au pied du podium hier, les Néerlandais ont fait une superbe remontée au classement, bien aidés, certes, par la relégation de dernière minute de la Grande-Bretagne. Cette deuxième place a néanmoins une saveur particulière pour les Oranje, eux qui ont connu une petite traversée du désert ces dernières années après avoir dominé la discipline pendant de nombreuses saisons.

On n’avait en effet plus revu l’équipe orange sur un podium de championnats par équipes depuis leur sacre à Aix-la-Chapelle en 2015 ! Quatrièmes à Rio, cinquièmes à Göteborg ainsi qu’à Tryon, les cavaliers relèvent aujourd’hui la tête devant leur public et peuvent savourer cette médaille synonyme de renouveau pour le dressage néerlandais. Avec son étalon de onze ans Glock’s Zonik N.O.P, c’est Edward Gal qui a signé la meilleure performance de l’équipe en obtenant 78.758%. L’autre belle prestation est à mettre au compte d’Emmelie Scholtens, qui décroche la meilleure moyenne de sa carrière avec Desperado N.O.P (76.087%) ! Cet étalon noir par Vivaldi participe cette semaine à ses premiers championnats, lui qui n’a débuté les Grands Prix internationaux qu’en milieu d’année dernière. Ces deux notes s’ajoutent aux 75.295% de Hans Peter Minderhoud et Glock’s Dream Boy N.O.P, entrés en piste hier, tandis que la moyenne d’Anne Meulendijks et MDH Avanti N.O.P n’a pas compté pour l’équipe.

Coup de théâtre pour la Grande-Bretagne et la Suède !

Patrik Kittel et les Suédois s'offrent le bronze à la dernière minute ! - © FEI / Liz Gregg

Patrik Kittel et les Suédois s’offrent le bronze à la dernière minute ! – © FEI / Liz Gregg

Si le Grand Prix s’était terminé comme il était censé l’être, la Grande-Bretagne occuperait la deuxième marche du podium, les Pays-Bas seraient en bronze et la Suède se serait retrouvée en quatrième position. Pourtant, un ultime rebondissement dans le dernier acte de ce Grand Prix a complètement chamboulé le classement. Avant-dernière à entrer en piste, Charlotte Dujardin avait signé une excellente reprise aux rênes de sa formidable Mount St John Freestyle. Crédité de 81.910%, la deuxième meilleure note de cette épreuve, le couple britannique avait assuré son équipe d’une médaille après la très bonne prestation de Carl Hester et Hawtins Delicato en début de journée (78.323%).

Malheureusement pour les Britanniques, des traces de sang ont été retrouvés sur le flanc de la jument, entraînant l’élimination immédiate de la double championne olympique et l’annulation de son score. Avec près de huit points en moins, la Grande-Bretagne a donc chuté en quatrième position et perd non seulement sa médaille d’argent par équipes, mais aussi sa meilleure chance pour un titre individuel dans le Grand Prix Spécial et le Grand Prix Freestyle.

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, la Suède monte donc finalement sur le podium, notamment grâce à Patrik Kittel et Well Done de la Roche CMF qui sont sortis de piste avec 78.261%.

Le Danemark, le Portugal et l’Irlande décrochent leur ticket pour Tokyo

L’autre enjeu de ce Grand Prix était la qualification pour les Jeux Olympiques de 2020. Neuf équipes pouvaient espérer décrocher l’un des trois tickets restant pour Tokyo l’année prochaine. Grand favori, le Danemark n’a finalement jamais été inquiété et a pu bénéficier des très bonnes prestations de Daniel Bachmann Andersen sur Blue Hors Zack (78.665%) et de Cathrine Dufour avec Atterupgaards Cassidy (77.143%) pour valider son billet et prendre une belle cinquième place collective.

C’est également chose faite pour l’Irlande, qui enverra donc pour la toute première fois de son histoire une équipe aux JO ! Judy Reynolds et Vancouver K ont parfaitement tenu leur rang en réalisant une reprise notée à 76.351%, couronnant une journée déjà historique pour les vestes vertes. Le Portugal et son équipe entièrement composée de chevaux Lusitaniens a également pu compter sur son dernier couple, Maria Caetano et son gris Coroado, sur qui tout reposait. La paire a d’ailleurs si bien résisté à la pression qu’elle n’est pas passé bien loin de battre son record en Grand Prix avec 72.329%.

Pour la France, il faudra attendre 2024 et les Jeux de Paris pour voir briller le drapeau tricolore sur un rectangle olympique. Privés de Charlotte Chalvignac et Lights of Londonderry, les Tricolores n’en ont pas moins démérité, manquant la qualification pour seulement trois points. S’ils avaient été irréguliers par le passé, Stéphanie Brieussel et Amorak avaient rempli leur mission en tout début de journée, où ils ont seulement perdu quelques petits points sur le zig zag. Morgan Barbançon et Sir Donnerhall II OLD ont eux aussi signé un test sans faute majeure qui les qualifie pour le Grand Prix Spécial avec 71.599%.

Tous les yeux se tournent désormais vers la compétition individuelle, et son premier acte jeudi à partir de 16h avec le Grand Prix Spécial !

Classement par équipes ici

Photo : © Dean Mouhtaropoulos/Getty Images for FEI

Vous aimerez peut-être