Saut d'obstacles

CH-EU Rotterdam : La Belgique s’offre une victoire d’anthologie, la France met les voiles vers Tokyo !

2308-jumping-1

Quelle bataille se sont livré la Belgique et l’AllemagneLeader et deuxième à l’issue de la première manche de la coupe des nations des championnats d’Europe de Rotterdam, les deux nations se sont battues pour décrocher l’or. Finalement, les Belges se sont révélés être les plus forts, devant des Allemands qui n’ont pas démérité. La Grande-Bretagne termine avec le bronze autour du cou, juste devant la France, qui décroche son tant espéré billet pour les Jeux Olympiques de Tokyo !

Le podium des championnats d'Europe 2019. © Dean Mouhtaropoulos/FEI

Le podium des championnats d’Europe 2019. © Dean Mouhtaropoulos/FEI

La France peut souffler

L’objectif des Hommes de Thierry Pomel à Rotterdam était clair : décrocher l’un des trois billets qualificatif pour les prochains Jeux Olympiques de Tokyo. Avec la défaillance des Italiens, neuvièmes à l’issue de l’épreuve, les Bleus ont logiquement relevé ce défi. Mais les Français espéraient sans doute plus. Une faute de trop les a privé d’une médaille. Après de belles performances hier, seule Pénélope Leprevost, juché sur un Vancouver de Lanlor très au point, à réussi à se défaire de toutes les difficultés du tracé de Louis Konickx, ses trois compatriotes ayant tous commis une faute. Malgré tout, les cavaliers d’Urvoso du Roch, Calevo 2 et Timon d’Aure ont, tout comme la Normande Pénélope Leprevost, montré de belles choses, remplies d’espoir pour les prochaines années.

Revenus de loin, les Belges ont été les meilleurs

Jérôme Guéry et Quel Homme de Hus ont démontré leur fiabilité, eux qui n'étaient, initialement, pas dans l'équipe ! © Dean Mouhtaropoulos/FEI

Jérôme Guéry et Quel Homme de Hus ont démontré leur fiabilité, eux qui n’étaient, initialement, pas dans l’équipe ! © Dean Mouhtaropoulos/FEI

Ils étaient huitièmes au soir de la première épreuve des championnats d’Europe. Les Diables Rouges de Peter Weinberg ont su rester soudé et gravir les marches du podium, jusqu’à atteindre le sommet. Avec deux parcours impériaux, signés Jos Verlooy et Grégory Wathelet, les Belges ont montré leur domination. Malgré le parcours à quatre points de Pieter Devos et Claire Z ainsi que le point de temps concédé par Jérôme Guéry et son Quel Homme de Hus, les poursuivants des cavaliers du Plat-Pays ne sont parvenus à les rattraper. Pas même les performances majuscules de Chrisitan Ahlmann et Marcus Ehning, auteur d’une incroyable démonstration technique sur son bondissant Comme Il Faut 5, n’auront suffi à devancer les lauréats du jour.
La Grande-Bretagne s’est offert l’or, malgré plusieurs fautes concédées par ses pilotes. L’hégémonie de Ben Maher aura suffit à sécuriser une médaille pour les Hommes de Di Lampard, eux qui semblaient bien mal engagés après une saison extérieure mitigée.

Ben Maher, prêt à être paré d’or

Ben Maher et son incomparable Explosion W. © Getty Images/FEI

Ben Maher et son incomparable Explosion W. © Getty Images/FEI

Le Britannique est le seul, avec l’inattendu Belge, Jos Verlooy, a n’avoir renversé aucune barre depuis le début de la compétition, mercredi. En tête de l’individuel, le compatriote de Scott Brash – peu brillant avec sa Hello M’Lady -, est bien parti pour rentrer à la maison avec deux médailles. Même si l’extraordinaire alezan a effleuré quelques barres aujourd’hui en tout début de parcours, aucune difficulté ne semble lui résister. Avec une journée de repos demain, le couple anglais devrait revenir encore plus en forme dimanche, pour les deux ultimes enchaînements que proposera la piste de Rotterdam. Mais Ben Maher devra se méfier d’un certain Jos Verlooy… Le jeune pilote ne fait pas de bruit depuis le début de cette échéance continentale, mais démontre, jour après jour, sa constance à toute épreuve. Et que dire de son fils d’Emerald, Igor ! Le bel alezan, qui ressemble à s’y méprendre à son père, semble bien à son affaire aux Pays-Bas. Dans la même barre, Martin Fuchs reste en embuscade à la troisième place, avec son Clooney 51, juste devant Grégory Wathelet, Steve Guerdat et Alexis Deroubaix.

Quand ça ne veut, ça ne veut pas…

Les locaux ne sont pas parvenus à relever la barre aujourd’hui, malgré le bon sans-faute de Maikel van der Vleuten et sa talentueuse grise, Dana Blue. Lauréate de nombreux Grands Prix ces dernières semaines, à Geesteren ou encore à Valkenswaard, la jeune fille de Mr Blue a peut être accusé les efforts fournis dernièrement. Seuls Frank Schuttert et Marc Houtzager auront une chance de mieux figurer dans la finale individuelle.
Les Irlandais, en quête d’une qualification olympique, comme la France, ont échoué. Après un premier acte catastrophique hier, les troupes de Rodrigo Pessoa ont assuré l’essentiel aujourd’hui. Cependant, les sans-faute de Peter Moloney et Cian O’Connor sont resté impuissants face au retard accumulé.
La Suisse, impériale à La Baule en début de saison, n’a fait guère mieux. En grande difficulté avec Lord Pepsi depuis le début de la compétition, Paul Estermann a jeté l’éponge aujourd’hui, alors que Steve Guerdat et la formidable Albfüehren’s Bianca écopaient d’un inhabituel quatre points. Enfin, les Italiens, qui auraient pu espérer mieux, ont accumulé trop de parcours assombris d’une faute pour terminer au delà d’une neuvième place.

Classement par équipe.
Classement provisoire en individuel.

ph. : Les Belges au sommet à Rotterdam ! © Dean Mouhtaropoulos/FEI

Vous aimerez peut-être