Dressage

CH-EU Rotterdam : Isabell Werth se surpasse dans le Grand Prix Spécial !

68938004_2608733609145982_5189047773265133568_n

Avec une finale qui s’est déroulée en nocturne, le Grand Prix Spécial des championnats d’Europe de Rotterdam aura encore livré un très beau moment de sport avec une pluie de records personnels à la clé. Même si leur victoire était largement attendue, Isabell Werth et son alezane Bella Rose ont dû donner le meilleur d’elles-mêmes pour aller chercher une note qu’elles n’avaient encore jamais eu sur cette reprise, et ainsi détrôner leurs formidables compatriotes Dorothee Schneider et Showtime FRH.

Duel au sommet pour un podium inédit 

Nouveau titre pour Isabell Werth ! - © FEI / Liz Gregg

Nouveau titre pour Isabell Werth ! – © FEI / Liz Gregg

Le hasard faisant bien les choses, les grands favoris pour le podium se sont quasiment tous succédé sur le rectangle de Rotterdam. Première grande candidate à la médaille à entrer sur la piste, Cathrine Dufour a donné le ton en livrant la meilleure reprise de sa carrière avec son alezan Atterupgaards Cassidy. Blessé l’été dernier, ce qui lui avait fait manquer les Jeux équestres mondiaux de Tryon, le hongre de seize ans et son amazone sont apparus au mieux de leur forme ce soir, réalisant une prestation sans fausse note qui leur offre de loin leur meilleure moyenne en Grand Prix Spécial : 81.337%. Très émue en sortant de piste, la cavalière danoise décroche sa troisième médaille de bronze en individuel, deux ans après ses deux troisièmes places chez elle à Göteborg.

La nouvelle venue sur le podium des championnats d’Europe n’est autre que Dorothee Schneider. Difficile de croire, en effet, que malgré ses trois titres par équipes et ses quatre précédentes apparitions en grands championnats, la cavalière allemande n’avait encore jamais décroché de médaille individuelle avant ce soir. En selle sur un Showtime FRH qui a encore pris une autre dimension cette saison, lui qui revient tout juste au plus haut niveau après une quasi absence de deux ans, l’Allemande a réalisé un test qui aurait très bien pu lui offrir le titre. Son complice des Jeux Olympiques de Rio, désormais âgé de treize ans, a récolté de très nombreux 10 pour son passage aussi expressif que régulier, mais a malheureusement perdu quelques petits points sur les changements de pieds au temps entre les deux pirouettes. Malgré cela, ils ont obtenu la meilleure moyenne de leur carrière en Spécial avec 85.456%, synonyme, finalement, de deuxième place.

Car même si Isabell Werth et Bella Rose n’avaient fait mieux que 85% qu’à une seule reprise en Grand Prix Spécial, cela aurait été bien mal les connaître qu’imaginer qu’elles seraient incapables de relever le défi. Bien au contraire, le couple champion du monde en titre a tenu tête à ses compatriotes tout au long de son test. Il s’est même définitivement envolé en tête grâce à ses formidables piaffers notés à 10 par quasiment tous les juges, de quoi compenser les points faibles de la jument, qui sont le pas et le trot allongé. Avec 86.520%, Isabell Werth et sa complice battent un nouveau record personnel et décrochent donc un énième titre individuel !

Pas de Grand Prix Freestyle pour Sönke Rothenberger et Cosmo

La contre-performance de la soirée est à attribuer aux vice-champions d’Europe de Göteborg, Sönke Rothenberger et Cosmo. Pour sa troisième sortie depuis Tryon l’été dernier, le couple n’était déjà pas au sommet de sa forme deux jours plus tôt dans le Grand Prix, même s’il avait réalisé une performance plus qu’honorable. Cependant, le travail au galop aura eu raison de leurs chances de remporter une nouvelle médaille en championnats d’Europe, avec des fautes sur les changements de pieds à deux temps, sur la toute fin du galop allongé puis sur la deuxième ligne des changements de pieds au temps. Même s’ils prennent la sixième place de cette épreuve avec 78.116%, la paire affiche le moins bon résultat de l’Allemagne, et ne fera donc pas partie du Grand Prix Freestyle pour lequel seuls trois cavaliers d’une même nation peuvent se qualifier. Une déception qui fait cependant les affaires de Jessica von Bredow-Werndl et TSF Dalera BB, pour qui l’aventure néerlandaise continue grâce à leur quatrième place avec 79.541%.

De ce Grand Prix Spécial, on retiendra également la nouvelle très belle performance de Judy Reynolds et Vancouver K, qui n’en finissent plus de battre tous les records nationaux en dressage et se classent cinquièmes avec 78.252% ! Beaucoup plus inattendu, le Finlandais Henri Ruoste a déjoué tous les pronostics en récoltant 75.228% de la part des juges en début d’épreuve avec Rossetti, un hongre de onze ans par Romanov qui n’avait jamais obtenu une telle note en international. Longtemps en tête, le couple termine finalement en quinzième position, et s’offre une place pour la grande finale de samedi. Bonne performance également de l’Espagnol Claudio Castilla Ruiz et son très expressif Lusitanien Alcaide, qui prendront également le départ du Freestyle en obtenant aujourd’hui 74.407%.

En revanche, le Grand Prix Spécial a beaucoup moins souri à Morgan Barbançon et Sir Donnerhall II OLD qui n’ont pas pu éviter plusieurs erreurs, et qui finissent ces championnats en étant vingt-septièmes avec 69.468%. On regrettera aussi l’élimination en fin de reprise de Beatriz Ferrer-Salat et son fidèle Delgado, que l’on ne reverra très certainement plus sur les grands rendez-vous. Le couple a été sonné lors de son dernier trot allongé, juste après le travail au galop, pour irrégularité. Une bien triste fin de championnat pour cet alezan de dix-huit ans, médaillé de bronze à Aix-la-Chapelle en 2015.

Classement complet

Photo : Jessica Pijlman

Vous aimerez peut-être