Saut d'obstacles

CH-EU Rotterdam : Des larmes en or pour Martin Fuchs !

48617798122_50a4d6b831_o

Quelle émotion ! À 27 ans, Martin Fuchs vient de décrocher son premier titre dans un championnat senior, ce dimanche 25 août à Rotterdam. Au terme de deux parcours subtiles, le Suisse a pris le meilleur sur Ben Maher, qui est encore passé à un cheveu du sacre européen, et Jos Verlooy, bon troisième avec Igor.

Aucun couple n'aura laissé toutes les barres sur les taquets dans ces championnats d'Europe 2019. © Nils Boeser/EC Rotterdam

Aucun couple n’aura laissé toutes les barres sur les taquets dans ces championnats d’Europe 2019. © Nils Boeser/EC Rotterdam

L’heure de Martin Fuchs

Il y a neuf ans, Martin Fuchs remportait les Jeux Olympiques de la jeunesse, aux côtés de Nicola Philippaerts. Aujourd’hui, à 27 ans, le pilote suisse est monté sur la plus haute marche du podium, lui qui avait échoué à un rien aux Jeux Équestres Mondiaux de Tryon l’an passé, et encore à Göteborg, à la finale de la Coupe du Monde, un peu plus tôt cette année. Après avoir signé deux parcours parfaits aujourd’hui, Martin Fuchs n’avait plus son destin entre ses mains. Si l’argent était assuré, l’or, lui, était promis à Ben Maher. Juché sur son exceptionnel Explosion W, le Britannique a malheureusement craqué, laissant l’avant-dernier vertical au sol. Un coup dur pour l’ex numéro 1 mondial, qui était déjà passé à rien, il y a six ans, à Göteborg. Jos Verlooy et Igor, qui ne faisaient pas office de favori au début de ces championnats d’Europe ont maintenu le cap, ne concédant qu’une faute sur la sortie du triple lors de la première manche du jour, ainsi qu’un point de temps – sans conséquence – dans la seconde. Après l’or décroché par son équipe hier, Jos Verlooy décroche une seconde médaille, en bronze cette fois-ci, pour ses troisièmes championnats d’Europe.

L'or s'est envolé au dernier moment pour Ben Maher et l'exceptionnel Explosion W... © Dean Mouhtaropoulos/FEI

L’or s’est envolé au dernier moment pour Ben Maher et l’exceptionnel Explosion W… © Dean Mouhtaropoulos/FEI

Après avoir connu quelques difficultés en 2017 avec Clooney 51, opéré de coliques, Martin Fuchs n’a pas caché sa joie sur le podium. Juché sur la plus haute marche du podium, l’Helvète a laissé les larmes couler, lui qui avait mis quelques secondes à réaliser qu’il venait d’être sacré champion d’Europe. Apparu très détendu sur les réseaux sociaux, tantôt à brouter entre les boxes, tantôt en liberté dans un paddock improvisé, Clooney 51 à encore prouver qu’il était l’un des meilleurs chevaux du monde.

L’Allemagne au pied du podium

Simone Blum et DSP Alice ont impressionné ! © Dean Mouhtaropoulos/FEI

Simone Blum et DSP Alice ont impressionné ! © Dean Mouhtaropoulos/FEI

En argent vendredi, le quatuor allemand d’Otto Becker ne ramènera pas d’autres médailles à la maison. Néanmoins, ses cavaliers n’ont pas démérité. Si les huit points de Daniel Deusser et son génial Scruderia 1918 Tobago Z ont peu gâché la fête, les prestations de Marcus Ehning et Simone Blum en ont mis plein les yeux aux spectateurs néerlandais. Le premier a délivré deux parcours parfaits avec son petit et bondissant Comme Il Faut 5. Grâce à ses deux démonstrations, le maestro germanique a réalisé une belle remontée, s’offrant une cinquième place. Sans un malheureux point de temps dans le second acte de cette journée, la paire aurait même pu espérer une quatrième place. Mais qu’importe. Pour leur premier championnat ensemble, les deux complices ont prouvé qu’ils étaient largement capables de tenir la distance. De bonne augure pour Tokyo l’an prochain. Et que dire de la prestations des championnes du monde en titre ! Simone Blum et DSP Alice se sont baladées avec une facilité presque insolante toute la semaine, malgré deux barres renversées.

Improbable incident

Sur une piste terne, et devant des tribunes encore à moitié vides, Rotterdam s’est un peu animée en milieu d’après-midi. Alors que Marc Houtzager entrait en piste pour tenter de terminer sur une bonne note après la défaillance de ses compatriotes à domicile, les tribunes se sont mises à vrombir. Pour cause, deux jeunes femmes se sont introduites sur la piste. Le cavalier à la veste orange a poursuivit son parcours comme si de rien n’était, tandis que la sécurité tentait de neutraliser les deux protestataires, qui courraient à la réception des obstacles. Fort heureusement, ce fut sans conséquence pour le pilote hollandais, qui a tenu ses nerfs pour boucler son parcours avec un unique point de temps.

De belles promesses pour les Bleus

Pénélope Leprevost et Vancouver de Lanlore ont montré qu'ils étaient au point, en signant de superbes parcours à Rotterdam. © FFE/PSV

Pénélope Leprevost et Vancouver de Lanlore ont montré qu’ils étaient au point, en signant de superbes parcours à Rotterdam. © FFE/PSV

Après les nombreux forfaits enregistrés hier, les quatre Hommes de Thierry Pomel ont pu repartir aujourd’hui dans cette ultime journée de concours. Même si les Tricolores ne pouvaient rien espérer, les bons parcours de Kévin Staut (un point de temps dépassé), Pénélope Leprevost (quatre points sur le dernier), Nicolas Delmotte (quatre points sur le 9) et la bonne performance d’Alexis Deroubaix (deux fautes aujourd’hui dans la dernière ligne) ont de quoi laisser présager de belles choses pour l’avenir. Il faudra surtout retenir que cette équipe, jeune et encore en manque d’expérience, a rempli la mission qu’elle s’était lancée avant de prendre la route pour Rotterdam ; décrocher sa qualification pour les prochains Jeux Olympiques de Tokyo. En outre, les quatre Bleus terminent tous dans le top 20 de cette échéance continentale.

Classement individuel final.

ph. : La joie de Martin Fuchs après son sacre européen. © Dean Mouhtaropoulos/FEI

Vous aimerez peut-être