Dressage

CDI-W 5* Stuttgart : Le retour de Weihegold!

werthstuttgart

Ce matin, 16 cavaliers prenaient le départ du Grand Prix de l’étape Coupe du Monde de Stuttgart. L’étape allemande marquait le retour de deux couples de l’équipe sacrée championne d’Europe à Göteborg cet été :  Helen Lengehanenberg et Damsey FRH, ainsi qu’Isabell Werth et Weihegold. C’était aussi l’occasion pour Karen Tebar et son deuxième cheval de Grand Prix, Riccardo, de revenir sur les concours européens après avoir fait leur retour à la compétition fin octobre lors de l’étape Coupe du Monde de Zakrzow.

A noter que 7 couples cavaliers/chevaux présents à Stuttgart prenaient déjà le départ de l’étape de Lyon il y a 15 jours, et deux cavalières, les allemandes Isabell Werth et Fabienne Lutkemeier, présentaient ici d’autres montures.

Sans surprise, « The Dressage Queens » Isabell Werth et Weihegold, s’emparent de la victoire. Après un break de presque trois mois après leurs médailles d’or à Göteborg, on peut dire que la jolie jument noire n’a rien perdu : avec des notes allant de 80,5% à 83,9%,  pour une moyenne de 82,08%, le couple devance Helen Langehanenberg et Damsey FRH de 6%. Le break aura fait du bien à cet étalon de 15 ans, puisque après une contre performance sur le Grand Prix Spécial des Championnats d’Europe, il déroule ici le meilleur Grand Prix de sa carrière en obtenant 76,06%.

La jeune maman Jessica Von Bredow-Werndl monte sur la troisième marche et complète ainsi un podium 100% allemand et féminin.  Avec sa jument, Zaire E, elle signe un Grand Prix noté à 74,740%.

Côté français, Pierre Volla et Badinda Altena terminent 14ème avec une moyenne de 67,880%, soit en dessous de celle obtenue à Lyon il y a 15 jours (69,160%) qui les avaient empêché de se qualifier pour la Kür. Karen Tebar et un Riccardo un peu ému terminent quant à eux 16ème : avec des notes allant de 63,3% à 68,9%, ils terminent à 65,080%.

La suite demain après-midi avec la Kür à partir 14h30!

Photo : Isabell Werth & Weihegold OLD – © Stuttgart German Masters

Vous aimerez peut-être