Saut d'obstacles

Alexis Deroubaix et Timon d’Aure, c’est fini…

1G6A3071-2

À quelques jours du passage à l’année 2020, date butoir fixée pour l’achat de montures en vue des Jeux Olympiques de Tokyo, les rangs de l’équipe de France perdent une nouvelle cartouche de taille. Après le départ d’Urhelia Lutterbach, puissante complice de Kevin Staut ces derniers mois, l’incroyable Timon d’Aure quitte à son tour l’Hexagone. Direction les écuries du marchand et co-fondateur du lucratif Longines Global Champions Tour, Jan Tops. Meilleur performeur pour les Tricolores lors des Jeux Équestres Mondiaux de Tryon en 2018 et des derniers championnats d’Europe de Rotterdam cette année, le couple formé par Alexis Deroubaix et le fils de Mylord Carthago aura brillé durant quatre années. « Merci Timon ! Pour toutes les joies et les émotions que tu nous as apportées. Nous te souhaitons le meilleur pour la suite », a sobrement salué le Haras du Plessis, propriétaire du hongre de 12 ans, sur leur page Facebook, avant que son cavalier ne prenne la parole : « Timon a été un compagnon extraordinaire et un battant dans tous les plus gros événements. Une page se tourne, merci à Annick et André Chenu d’avoir conservé Timon jusqu’ici« . Lauréats du Grand Prix de Dinard au début du mois d’août dernier, et encore huitièmes du Grand Prix de la Coupe du Monde à Lyon il y a quelques semaines, Timon et Alexis laissent un grand vide derrière eux. Si l’identité du futur pilote du talentueux gris reste, pour l’heure, inconnue, l’avenir de la veste bleue d’Alexis Deroubaix se trouve lui aussi en suspens. Disposant de prometteuses jeunes recrues, notamment Bornthis Way Chapelle, performant jusqu’en Grand Prix 3* à seulement huit ans, ou encore Corto Danfer, charismatique étalon de sept ans, le Nordiste devra surement patienter avant de retrouver sa place de cadre de l’équipe de France.

ph. : Timon d’Aure et Alexis Deroubaix à La Baule cette année. © Mélina Massias / Dans La Foulée

Vous aimerez peut-être